Le , par
Leclerc Pontault Combault : bien mais peut mieux faire

Passage à Pontault-Combault. Inévitable stop chez Leclerc, le dernier-né de l’enseigne, à moins de 500 mètres du Carrefour Planet local. Un joli duel en perspective. Sans grande surprise, Leclerc est un hyper bien fait, bien né. Moderne sans être ostentatoire. Grand classique chez Leclerc actuellement : une zone produits frais complètement dégagée, quasiment “à plat” pour libérer la vue vers chacun des stands “métier” implantés en mural. Mais voilà… Comme souvent chez Leclerc, les prix sont bons mais l’exécution du prix plus que perfectible. Deux exemples…

LeclercPonto-1D’abord la zone promo, à l’entrée du magasin, actuellement consacrée à la beauté. Dans nombre de cas, la promo est une “RI” (comprendre : une remise immédiate et pour tous les clients). C’est le cas ici de ce lot Mixa bébé : 6,85 € en prix de base auquel se déduit 30 % de remise immédiate, soit 4,79 € réellement payé par le client en caisse. Dans ce cas, à quoi bon placer une étiquette prix (non barrée) indiquant 6,85 € si ce n’est pour faire naître un doute dans l’esprit de certains clients ? Le seul prix qui intéresse le client est bien le prix payé en caisse.

LeclercPonto-2Autre cas : dans la zone marché. L’affichage promo (à gauche sur la photo) annonce un poulet fermier Label Rouge à 2,99 €/kg. Un super prix. Au-dessus du meuble frais avec les dits poulets, à nouveau 2,99 €. La mention “/kg” a disparu mais passons… Est arrivée en parallèle une nouvelle construction du prix : “3,39 € – 12 %”. En rayon, justement, le prix du poulet est 3,39 €. Un bon prix, certes, mais plus tout à fait le même tarif que celui matraqué depuis l’entrée du magasin ! D’ailleurs, à en juger par la mine interloquée des clients, je ne suis pas le seul à m’interroger. Comme je suis curieux néanmoins, je passe en caisse. Et, là, je comprends que le 12 % arrive en pied de ticket sous forme de remise immédiate. Et c’est seulement à ce moment là que mon poulet m’aura bien coûté 2,99 €/kg. Pour nombre de clients, c’est trop tard. Ils ont déjà reposé le poulet depuis bien longtemps. Ce qui démontre une nouvelle fois que l’essentiel n’est pas tant d’avoir les meilleurs prix mais de les faire comprendre.