Le , par
Seul contre tous : c'est toujours intenable

AldiBlédilait-BDAlors que les marques nationales colonisent tous les jours un peu plus les gondoles du hard-discount et que Lidl lui-même avoue abandonner le hard, Aldi n’a d’autre choix que de suivre ! Et ce, d’autant que ses performances n’ont rien d’éblouissant. L'(autre) enseigne allemande a en effet achevé l’année sur une part de marché de 2,3 %vs 2,4 % en 2010 et 2011. Logique qu’Aldi appelle les marques à son secours pour doper un niveau de dépenses qui chancèle. Reste que, quand on connaît le rigorisme d’Aldi, cette image où l’enseigne revendique l’élargissement de sa gamme n’en est que plus savoureuse. Et démontre que les temps ont changé. Même chez Aldi.