Le , par
"Remettre le client au coeur du métier"

DanetteVoilà donc le nouveau claim de Carrefour : “remettre le client au coeur du métier”. Evidemment, j’approuve. Mieux, j’encourage. Et rien de circonstance ici tant voilà des années que je milite pour le fameux “Penser-Client” (l’exécution du prix, l’exécution de l’offre et l’expérience d’achat). Du coup, de temps à autre, quelques pistes (Georges, ne me remerciez pas, c’est normal !). Aujourd’hui, le chaînage des gencod pour les produits qui, en promo, conservent leur format courant. Exemple classique, courant et quasi-caricatural : Danette x 4. La photo est du jour. La gamme Danette est en promo. Du coup, des parfums qui sont affichés au prix courant, d’autres au prix promo (ici expresso). Le tout côte à côte. Sans que celui (ou celle) qui soit venu poser l’étiquette promo ne s’en émeuve. 2 solutions : 1) sensibiliser les ELS à l’exécution du prix pour qu’ils adoptent le bon réflexe. 2) contraindre l’informatique à chaîner les gencods pour que les deux étiquettes affichent le même prix. C’est difficile, répond en général le général en chef du système d’information. Mais depuis quand c’est lui qui commande ? Depuis quand l’informatique est plus importante que le commerce ? Georges, vous avez de la poigne ce me semble… Allez-y !