Le , par
Regardez ces pubs et… mettez-vous dans la tête de MEL

PrixCarrefourCarrefour en remet une louche sur son comparateur ! En fin de semaine, dans les boîtes mail de ses clients est donc arrivé le résultat de la nouvelle vague de relevés de prix (à droite sur la photo). Plusieurs remarques. D’abord, la sémantique. La première formulation (à gauche, 13 décembre) pouvait laisser à penser que Carrefour était moins cher sur tout. La seconde est plus restrictive (et plus honnête donc). Carrefour est désormais “au prix le plus bas sur 500 produits de grandes marques”. Seconde remarque : l’ampleur des écarts. Peut-être le bon vieux principe “plus c’est gros, plus ça passe”, les écarts se sont notablement accrus. 2 exemples : Intermarché, qui était à moins de 10 % de Carrefour est désormais à plus de 12 % ; Leclerc qui était à 3,9 % est désormais à 5,7 %. Evidemment impossible sur la moyenne de l’assortiment ! N’en déplaise à tous ceux qui, chez Carrefour, croient vraiment à leur propre comparateur, l’écart avec Leclerc n’est ni dans ce sens, ni dans cette proportion. J’ai personnellement accès à suffisamment d’études (autre que le comparateur de Leclerc évidemment) et de relevés de prix dans les pattes pour l’affirmer sans crainte.

Autre remarque (déjà formulée ici) : après la vague 1 de Carrefour, après les comparateurs de Géant Casino  (voir note précédente) et la vague 2 de Carrefour, Leclerc n’a d’autre choix que de reprendre la main sur le terrain de la comparaison de prix. Outil inédit il y a quelques années, méthodologiquement toujours robuste par le nombre d’articles comparés, Quiestlemoinscher.com n’en est pas moins banalisé par la multiplication des démarches concurrentes. C’est le jeu ! Et ça a forcément conduit MEL à cogiter sur sa propre prochaine vague… Laquelle ne devrait pas tarder.