Le , par
Comparateurs de prix : Leclerc lâche du lest sur la méthodologie

LeclercQuiestlemoinscherRentréeComparaisons de prix, la suite ! Aujourd’hui Leclerc qui a récemment publié 2 nouveaux comparateurs “tactiques”. L’un dédié aux courses des vacances, l’autre à la rentrée. Point commun : un échantillon de produits beaucoup plus resserré que d’ordinaire. Lorsque les vagues habituelles de Quiestlemoinscher comparent plus de 2000 produits (des marques nationales pour la quasi-totalité), ces deux comparateurs n’en ont retenu guère plus de 300. Ce qui –  comme dans le cas de Carrefour d’ailleurs, et déjà détaillé ici – fait forcément naître le soupçon d’une liste “construite”. En clair : taillée sur mesure pour les besoins d’un résultat. En la matière, rien de plus incontestable qu’une comparaison exhaustive. Car suspecte d’aucune construction. Prenez précisément le comparateur “rentrée” de Leclerc : Géant Casino est repoussé à près de 20 % du premier. Dans le même temps, jetez un coup d’oeil  à la vague d’août de l’indice DISTRI-PRIX, co-édité de manière indépendante par A3 Distrib et Editions Dauvers et sur l’exhaustif de l’assortiment marques nationales : Leclerc y triomphe toujours (le doute n’est objectivement pas là quitte à agacer chez Carrefour !) mais Géant Casino n’est plus qu’à environ 4 %.

Second point contestable des comparateurs tactiques de Leclerc : l’écart entre dates de relevés et dates d’utilisation (point déjà soulevé ici même hier concernant Carrefour). Le comparateur “vacances” est basé sur des relevés entamés le 18 avril. Le comparateur “rentrée des classes” sur des relevés intervenus dès le 1er juillet. Parmi les produits logiquement comparés : des fournitures scolaires. Reste que, sur ces articles, le prix de juillet n’a rien de comparable avec le prix mi-août.