Le , par
Pourquoi Carrefour avance si prudemment sur le « vrai » drive…

CarrefourC’est une incongruité apparente… Carrefour poursuit sa marche en avant sur le drive mais toujours via le « mauvais » modèle : le store picking, dont personne ne sachant compter (honnêtement du moins) ne peut présenter un compte d’exploitation réellement positif, hormis sur un super de 1000 m2 ;-) Depuis le début de l’année, le groupe a en effet mis en service 88 drives, soit environ une ouverture sur 5. Pas mal donc ! Pourtant, sur les (presque) 300 sites Carrefour drive, une modeste poignée sont des drives-entrepôts. La grande majorité sont organisés en store-picking, alors que l’offre n’est pas vraiment plus importante qu’ailleurs (8 058 références précisément au 1er septembre).

Comment l’expliquer ? Autant vous l’avouer, j’évacue illico la piste de l’incompétence. Carrefour a tout à fait compris le modèle Auchan/Leclerc/Chronodrive. D’abord parce que c’est quand même pas si difficile à comprendre ; ensuite parce que Carrefour le pratique sur quelques sites. Non ! L’explication est à chercher ailleurs. J’ai donc… cherché et je vous propose la mienne (sans garantie de véracité !).

Georges Plassat a fait de la rigueur budgétaire le passage obligé du redressement de Carrefour. Pour faire court, Carrefour a vécu au-dessus de ses moyens pendant plusieurs années et passe actuellement par la case amaigrissement. D’où les nombreuses cessions : Indonésie, Colombie, Turquie, etc. Ce faisant, le boss « affûte » la bête pour lui redonner son élan. Mais l’élan ne peut venir que dans un second temps… Le temps du « vrai » drive n’est donc pas encore venu. Carrefour n’a pas les 300 à 400 millions à mettre pour ouvrir la bonne centaine de « vrais » drive qui lui donneraient la couverture nationale. Georges Plassat prend donc le pari qu’il n’y a pas d’urgence à se hâter. En clair que les dés ne sont pas (encore) jetés. Si je vais au bout de l’idée : dès lors que la cure de rigueur sera achevée, on verra Carrefour débouler sur le « vrai » drive.

NB : Rendez-vous aux Ateliers du Drive le 1er octobre prochain. Le “cas” Carrefour sera évidemment décortiqué, chiffres exclu à l’appui. Plus d’infos ici.