Le , par
Tendre le bâton

LeclercPrixJeudi dernier, ici même, je chroniquais l’étonnant courrier de la FCD (dont Leclerc n’est pas membre) proposant au Premier Ministre d’interdire la publicité nationale pour les comparateurs de prix. Fallait pas être bien malin pour comprendre que Quiestlemoinscher de Leclerc était le premier visé. Mais comment imaginer que Leclerc ne retourne pas pareille suggestion en sa faveur… C’était si évident ;-) Tellement évident que je l’évoquais dès jeudi ! Quelques bonnes âmes m’expliquaient alors que Leclerc serait trop heureux (voire soulagé) que la compétition se détende un peu. Que les adhérents qui “tirent la langue” par des amortissements un brin pesants sauraient retenir le bras de MEL. Etc. Peu probable, leur répondais-je. L’enseigne a toujours su alimenter son image-prix à coup de comm’ bien senties. Et cette fenêtre de tir ne pouvait se refuser ! Pour rester dans le ton de la note de jeudi, c’était juste du “bon sens” que de l’imaginer. N’en déplaise à la FCD et donc à ses membres qui ont tendu le bâton. Et en ont pris un coup ce matin dans la presse.