Le , par
Envoyé Spécial : la surprise du chef (d'Auchan)

VincentMignotHier soir, long sujet sur les comparateurs de prix dans le cadre de l’émission Envoyé Spécial. Des séquences attendues, une autre beaucoup moins. Inédite même. Commençons par l’attendu. Leclerc qui se prête au jeu de l’émission via son comparateur Quiestlemoinscher : normal. L’enseigne qui prône la transparence prendrait un risque à fermer ses portes à Envoyé Spécial qui ne manquerait pas de le souligner ! Attendu aussi que la journaliste pointe la faiblesse centrale du comparateur Leclerc : l’absence du frais trad ou des MDD, ce qui pèse pas loin d’un article sur deux dans les paniers. Attendu aussi (et puisqu’on m’a interrogé sur le sujet) que je décortique la méthodologie du comparateur Carrefour. Rien de nouveau me concernant (n’en déplaise à ceux qui ont poussé des cris sur le moment, twitter aidant) : depuis 18 mois, j’ai déjà eu plusieurs fois l’occasion, sur le blog ou via notre veille VIGIE GRANDE CONSO, de décortiquer la liste des 500 produits (pour info, Carrefour ne m’a jamais interpellé sur le sujet). Donc, là aussi, rien de très nouveau. Vraiment. Non, la surprise du chef était à Arras. Dans les allées du Auchan local (béton ciré au sol pour les experts), Vincent Mignot, DG France, qui taille le comparateur Leclerc. Ipad en main, il remarque que son hyper n’est pas accessible sur le site Quiestlemoinscher et s’interroge : “C’est ça la transparence ?”. Puis : “Quiestlemoinscher choisit bien qui il souhaite”, comme pour ramener l’initiative de Leclerc à une banale opération de communication. A ma connaissance, jamais patron de cette envergure n’avait osé une telle attaque, en tous les cas “face caméra”. Et c’est bien ça la surprise du sujet.