Le , par
Merchandising : Alinea en passe de gagner son pari de… "décirculariser" le magasin

AlineaTroyesRetour à Troyes huit mois après l’ouverture du nouveau concept d’Alinéa et à quelques jours de l’intervention du patron de l’enseigne, Philippe Detavernier, sur la scène des Journées Annuelles de l’IFM. Pour ceux qui ont manqué l’épisode précédent, le nouvel Alinéa représente (sur 6000 m2) une forte rupture merchandising.

Première rupture : la décircularisation du magasin. Oublié la “logique Ikea” d’un parcours quasi imposé par le jeu des cloisons et des mises en situation. Ici, le magasin est beaucoup plus ouvert, permettant un parcours nettement plus rapide. En cumulé, le parcours principal jauge en effet 250 m, à comparer au 700 m du parcours de Limoges (un autre Alinéa sur 6 000 m2). Le record du genre est au Pontet : 1,4 km !

Autre rupture : une réorganisation des implantations. Grosses pièces (canapé, lits, cuisines, etc.) et petites pièces (déco, consommables, etc.) sont désormais rassemblées dans une logique clients (alors qu’elles étaient au préalable éclatées entre zones d’expo et de libre-service). Exemple (à découvrir dans le diaporama à télécharger gracieusement) : la cuisine. Dans l’univers cuisine, cohabitent l’aménagement, le mobilier, les arts de la table, la cuisson, etc.

Huit mois après son ouverture, le magasin est en phase avec son objectif d’atteindre 10 millions d’euros de chiffre d’affaires. Un “petit” niveau pour Alinéa mais la structure de coût est ici plus légère que la moyenne de l’enseigne (la réorganisation des univers permet à l’évidence une économie sur les heures travaillées). Un niveau qui permet surtout à l’enseigne de viser des zones de chalandise plus modeste que les métropoles régionales.

Plus d’infos sur la scène des prochaines Journées Annuelles de l’IFM où je recevrais Philippe Detavernier, le patron de l’enseigne.

La visite en images, c’est ici