Le , par
Chez Dauvers (selon Amazon)

CestmoiçaA quelques semaines des fêtes, impossible d’échapper à un p’tit tour chez Amazon ! Là, un détail que je n’avais encore jamais remarqué : une accroche “chez Dauvers”. En gros, mon propre magasin, élaboré selon le système prédictif de l’enseigne. Pas bête pour épurer l’offre de ce qui ne m’intéresse pas. Mais aussi l’occasion de renvoyer au client l’image de ce qu’il est (dit autrement : “Montre moi ta page Amazon, je te dirai qui tu es“). Donc qui je suis… Côté livres, j’achèterai soit des BD soit des “vrais” livres mais uniquement si le thème est le low-cost ou le retail. Pas glamour-glamour tout ça… Côté musique ou DVD, c’est visiblement Indochine ou Nicola Sirkis (sa participation à la compil’ de La Bande à Renaud explique sans doute sa présence dans “mon” magasin). Donc, ce faisant, Indochine me renvoie à ma triste condition : un fan, légèrement obsédé, aux yeux duquel la musique se résume à “Indo”. Pas faux ! Si juste d’ailleurs qu’Amazon n’est pas prêt de me vendre les articles proposés. Ils sont déjà tous bien en place dans ma discothèque/vidéothèque. Mais achetés ailleurs. Et c’est finalement ça la bonne nouvelle : Amazon ne sait pas (encore ?) tout de moi. Je respire…