Le , par
JA de l’IFM : Face à… Thierry Cotillard

Cotillard

Dernier “Face à…” des 43e Journées Annuelles de l’IFM : Thierry Cotillard, le nouveau patron d’Intermarché. Lui aussi dévoile à cette occasion son “atterrissage” : la branche alimentaire des Mousquetaires devrait achever l’année sur une progression comprise en 1,5 % et 2 %, en ligne avec l’exercice 2014. A la différence de Leclerc, le drive n’est pas à proprement parler un relais de croissance. Certes, le e-commerce by Intermarché va fortement croître : + 35 % attendus, mais sur une base encore faible : 277 M€ l’an dernier. “Trop faible“, reconnaît Thierry Cotillard. “C’est en moyenne de 2 à 4 % des ventes des magasins, c’est insatisfaisant“. Pour doper le drive, Intermarché va pousser la promo on-line. A date, en effet, l’enseigne réplique très peu on-line son plan publi-promo off-line. En parallèle, l’enseigne va continuer à déployer le service. “Sauf exception, tous les points de vente doivent proposer le drive“. Autre piste : les casiers, déjà testés à Libourne (33) et Guillestre (05). Mais, là, pas question de dogme. “Les deux premiers sont des laboratoires, pas question d’en mettre partout. Mais il y a sans doute un intérêt pour les zones de flux“. 

Plus généralement, après quelques mois de stabilité de la part de marché (précédés quand même d’une quarantaine de périodes de progression), Thierry Cotillard attend une reprise de la croissance au printemps. Pour ce faire, le cap est clair : baisser les prix. “Avec 6 ou 7 points d’écart sur Leclerc, nous ne sommes pas à notre niveau. L’ADN des Mousquetaires c’est le discount“. L’objectif est une amélioration de 3 ou 4 points. Pour ce faire, l’alliance avec Casino doit porter de nouveaux fruits. “Avec Incaa, nous sommes les premiers en volumes, nous devons avoir les meilleures conditions“. Le message, destiné aux fournisseurs, avait au moins le mérite de la franchise !