Le , par
Découvrez le nouveau concept Auchan à Englos (1/2)

AuchanEnglos1

Direction aujourd’hui Englos près de Lille pour découvrir en avant-première la nouvelle copie d’Auchan. Evidemment, le groupe n’a pas (encore ?) invité le ban et l’arrière ban pour présenter publiquement le fruit de ses réflexions. Mais, à quelques ajustements près, l’essentiel est fait. D’ailleurs, dès le parking, les clients sont accueillis d’un « Finis les travaux, Go à Auchan Englos ».

 AuchanEnglos2

Un p’tit mot de contexte déjà. Convaincu de la nécessité de revoir son modèle hyper, Auchan a dédié trois magasins à sa R&D. Les trois magasins, baptisés « Audace Stores » en interne, couvrent tout le spectre de surfaces du groupe : Englos, donc, pour les très grands hypers, Lyon-Dardilly pour les 10 000 m2 et Manosque pour les 6 000 m2. Véritables laboratoires, ces trois magasins n’ont même pas vocation à être officiellement aboutis. « L’innovation est un chantier permanent », me résume un cadre de bon niveau (euphémisme) croisé au hasard des allées d’Englos… D’ailleurs, à Englos, Auchan n’a pas revu 100 % de ses rayons. La puériculture, la librairie ou la cave sont ainsi demeurées (presque) dans leur jus, sans doute au menu des prochaines réflexions.

Voilà donc pour le cadre général. Dans le détail à présent, je vous propose une visite en deux temps. L’alimentaire aujourd’hui, le non-al demain, faute de quoi vous risquez l’indigestion de photos (et puis l’idée même de faire revenir ici demain les concurrents d’Auchan curieux me séduit au plus haut point !). Dans l’ambiance générale, ceux qui auront visité Meaux ne seront pas surpris. La filiation est évidente. La charte graphique des rayons « métier » est identique et la perspective de la zone marché au moins autant dégagée.

 AuchanEnglos3AuchanEnglos4AuchanEnglos5AuchanEnglos6AuchanEnglos7

 

Autre évolution : la montée en puissance notable du prêt à consommer / de la solution repas / du fait maison. Appelez ça comme vous voulez, l’idée sous-jacente est la même (et partagée par toutes les enseignes) : accroître le prix de la calorie vendue. En termes d’implantation, l’atelier « rôtisserie » est le premier sur le chemin alimentaire du client, installé dès l’entrée. Côté marchandises, des « chefs » préparent sur place dans ce qu’Auchan appelle la « Cuisine des Géants » (du nom du centre commercial) : plats cuisinés, pâtes fraîches, soupes, etc. Et pour consommer sur place, l’hyper a installé quelques mange-debouts au milieu des rayons (là, je mets mon billet que la copie va être rapidement revue dans une direction quand même un brin plus cosy…).

Dans la même veine, face à l’Atelier Rôtisserie (donc donnant sur l’entrée également) : l’univers snacking, baptisée Pause Snack et compagnie. Là aussi, dans la droite ligne de Meaux. 

 AuchanEnglos8AuchanEnglos9AuchanEnglos10AuchanEnglos11

 

AuchanEnglos12 

Autre évolution en cours : la marchandise. Auchan a depuis longtemps intégré la nécessité de créer des aspérités marchandises (le fameux « 4e quartile de l’offre » en langage maison). Ici, l’enseigne doit aller plus loin, ne serait-ce que pour mettre en adéquation le « contenant » (le concept) et le « contenu » (les produits). Autant le dire : le travail est encore devant ! A l’exception des coquillages à la poissonnerie et de la cave à viande à la boucherie, pas grand chose à se mettre sous la dent. Mais comme souvent, en la matière, tout va être affaire de curseur. Jusqu’où aller… ? Jusqu’à la viande de Kobé à plus de 260 € le kilo ? Pas sûr quand même…

AuchanEnglos13 

Rendez-vous demain pour la visite du non-al et de la parf’.