Le , par
“La rôtissoire ? La dame, elle part à 13h le samedi”

FranprixRôtissoire

Ceux qui suivent attentivement le blog (ou mon fil twitter @Dauvers70) vont me trouver doublement obsédé : par Franprix et par la rôtissoire des magasins Franprix. Je l’assume ! Franprix a choisi depuis deux ans d’en faire un “marqueur”, une “aspérité”, au même titre que la machine à jus d’orange. Bref, une raison de venue et de préférence. Et autant vous le dire, ça fonctionne. Les deux produits (cuisses de poulet rôti et bouteille de jus fraîchement pressé) sont dans le top des articles les plus vendus. Raison suffisante pour suivre la gestion opérationnelle (l’exécution) de ces marqueurs en points de vente. Allons-y…

Samedi 14h, un Franprix parisien. La rôtissoire est à l’arrêt, propre, et il n’y a plus aucun produit disponible à la vente. D’où la question, faussement naïve au premier employé croisé : “La rôtissoire ne fonctionne pendant les vacances ?“. La réponse : “Si, si, tous les jours. Mais le samedi, la dame, elle part à 13h“. Un décodage s’impose que seule la suite de la conversation permet. Donc, pour la faire courte, le samedi, l’employé qui a la charge de la rôtissoire quitte le magasin à 13h, heure à laquelle la machine doit être arrêtée, refroidie et nettoyée. Et comme elle est la seule à savoir l’utiliser (“elle a fait une formation spéciale“), tant pis pour le client qui passe le samedi après-midi. Pas tout à fait la vision que j’ai de la gestion opérationnelle d’un marqueur… Comme si Mc Do arrêtait le service du BigMac parce que le gars qui met la feuille de salade dans le burger est en repos le samedi après-midi. OK, je force le trait. Mais l’idée demeure. Allez Jean-Paul (Mochet, le patron de Franprix), un p’tit effort sur les heures, non ?