Le , par
SAMEDI CONSO : mon carnet (retail mais pas que…) de la semaine

SAMEDI CONSO

Comme tous les samedis, « SAMEDI CONSO, mon carnet (retail mais pas que…) de la semaine ». L’occasion de revenir sur l’actu de la semaine, en totale liberté comme toujours. S’y mêlent analyses, anecdotes ou – je le confesse avec gourmandise – gentilles provocations.

 

SAMEDI

TrocathlonVéloenfant

A quoi voit-on qu’un produit ou un service est un succès ? Au fait qu’il se segmente. C’est le cas du Trocathlon de « Décat ». Pionnière de ce qui ne s’appelait pas l’économie circulaire il y a 25 ans avec son opération de dépôt/vente, l’enseigne va plus loin cette année avec un Trocathlon spécial vélo enfant. Aucun doute, Décathlon est dans l’air du temps. Mais aura fait bondir ceux qui militent pour la « désexualisation » des jouets. Le rose et le bleu, ça se voit un peu beaucoup !

 

DIMANCHE 

Passage à Gimont (Gers). Comme tous les dimanches, c’est la… grasse matinée. Mais, ici, c’est au sens propre avec le marché au gras !

Gimont

 

LUNDI

GreenweMagasin 1 

Évoqué en début d’année, l’ouverture du premier magasin Greenweez (la filiale e-commerce bio de Carrefour) se précise. Les recrutements pour une boutique dans le 6e arrondissement de Paris sont en cours. Reste une question : pourquoi sous l’enseigne Greenweez, alors que sa maison-mère développe (et en en faisant un élément de communication important) Carrefour Bio ? La question est entière. Un observateur avisé de la consommation me souffle une réponse cinglante : « Parce que Carrefour bio est un oxymore ».

 

C’est la dernière ligne droite avant le Black Friday. Amazon se chauffe et me suggère une boîte de paëlla royale Garbit et une passoire. Et pense utile de vanter la pertinence de ces recommandations (basées sur les articles que j’ai achetés ou évalués). Alors, M. Amazon, ton algorithme patine un peu… En plus, M. Amazon, si tu me connaissais si bien que tu le dis, tu devrais quand même savoir que je ne suis pas le plus mauvais question prix. Donc ta boîte de paëlla à… 9 €, tu vas te le garder. Et je n’ai pas besoin d’un algorithme pour en être certain !

 Amazon

MARDI

Aldi 

Aldi inaugure en soirée son premier magasin parisien (700 m2, revoir ici les premières photos). Discrète, l’enseigne n’a évidemment pas envoyé de bristol aux journalistes. Mais ne refuse pas pour autant le curieux passant pas tout à fait par accident devant la boutique. Mieux, je sens même chez les « gradés » une certaine fierté à susciter l’intérêt. Je suis bon pour une coupe du champagne maison, pas désagréable au demeurant. Toute aussi agréable, la visite particulière de ce qui n’est pas encore le « nouveau concept » de l’enseigne mais qui s’en rapproche notablement. Pour le « vrai » concept, RDV à Romilly la troisième semaine de janvier. J’y passerai sans doute… par accident !

 

MERCREDI

GaryIDC 

Sur la scène des Journées Annuelles (de l’Institut du Commerce). La 15e ou 16e année de suite, mais pas un brin de lassitude. Toujours ce même plaisir d’interroger en live les acteurs du retail. Cette année, entre autres, Jean-Paul Mochet (Franprix), Emmanuel Grenier (Cdiscount) et Gary Swindells (Costco, photo). Avec Gary, on est rôdés à l’exercice. Mais là encore, aucune lassitude, comme quoi… Le patron de l’enseigne en France confirme les premiers éléments chiffrés évoqués ici : une semaine record à près de 2,5 millions €, un objectif à environ 3 millions hebdo d’ici la fin de l’année, un panier de 130 € en semaine et 170 € le week-end et une marge brute maximum de 14 % (15 % sur la MDD Kirkland). Au passage, Gary a le bon goût d’assumer publiquement sa fidélité aux fournisseurs qui ont joué le jeu dès le début. Déterminé (fallait être patient pour ouvrir son premier entrepôt !) et fidèle, je l’aime bien Gary !

Toujours aux Journées Annuelles. Le buffet à présent. Des rillettes à se tartiner. Après tout, la bonne franquette c’est pas mal aussi. Même si ça surprend quand même l’habitué !

RillettesIDC 

JEUDI

Direction la Normandie, Port-en-Bessin, pour partager quelques convictions sur le commerce avec les cadres de l’activité distribution du groupe coopératif. A la pause du matin… des rillettes. Je me sens comme harcelé par la cochonnaille ! Une bonne âme me suggère de me rabattre sur les cornichons.

Agrial  

VENDREDI

20 minutes 1 

Tout ou presque a été écrit sur BlackFriday. Juste un chiffre qui en dit long sur la déferlante cette année… Fallait feuilleter « 20 Minutes » pour ça : 44 pages, dont 27 de publicité (l’éditeur que je suis apprécie à sa juste mesure la performance commerciale) mais, surtout, 17,5 pages sur un seul thème : Black Friday. Et, entre les annonces Fnac, Amazon, Cdiscout ou Darty, une page de Socopa pour son « haché du chef » (qui plus est sans aucune promo !). Euh, quelqu’un les avait prévenu que c’était BlackFriday ???

 

Dans ce déluge publi-promo, une enseigne se démarque : Camif, qui a même fermé son site, histoire de promouvoir une journée non marchande (REI, aux Etats-Unis, a aussi pris cette habitude depuis quelques années, en incitant ses clients à prendre le grand air plutôt que la ventilation des centres commerciaux). Bon, cela dit, comme un sacrifice n’a de valeur que s’il est connu, Camif a quand même dépensé quelques euros pour faire savoir que le commerce ne l’intéressait pas aujourd’hui. En témoigne ce tweet… sponsorisé. Qui a donc permis à Twitter de faire un peu de commerce ! L’histoire ne dit pas si le réseau social faisait lui aussi des prix sur les tweets publicitaires en cette journée de promo.

Camif