Le , par
SAMEDI CONSO : mon carnet (retail mais pas que…) de la semaine

Sans titre-1

SAMEDI CONSO : l’occasion de revenir sur la semaine, en totale liberté comme toujours… Et tant pis si ça pique !

 

SAMEDI

IntersportEpernay 

Direction Epernay. Première date de la tournée Indochine (chacun ses vices), immanquable évidemment. Stop dans quelques magasins locaux, histoire de joindre l’utile à l’agréable. Dans cet Intersport, le temps s’est arrêté. Thème de l’opération promo : « En attendant Noël ». Et, à bien y regarder, le temps s’est vraiment arrêté depuis longtemps. L’opération a démarré (en petit en bas à gauche) le… 16 novembre 2016.

 

LeclercFêtedesmères 

Après Intersport, Leclerc. Là, à l’inverse, on est sacrément en avance (ou encore plus en retard). Le Manège à Bijoux promet déjà 20 % en bons d’achat pour… la fête des mères les 26 et 27 mai (2017). Ou comment Leclerc zappe allègrement la Saint-Valentin !

 

oiseauxduciel 

Toujours chez Leclerc. J’adore ce produit : « oiseaux du ciel ». Certes, l’agri de formation que je suis comprend la sémantique dans son volet scientifique (il existe en effet des oiseaux « du sol », les poules par exemple). Mais le quidam ?

 

LUNDI

Oasis 

A Rennes, c’est journée relevés de prix pour le journal RENNES CONSO que j’édite depuis plus de 13 ans désormais. Dans notre liste, notamment, l’Oasis orange en 2 litres. Aujourd’hui, découverte d’un léger changement : c’est désormais Oasis duo d’oranges, mélange d’oranges acidulées et fruitées. L’occasion de revoir le tarif ! Sur le fond, je parierai presque que, pour l’équilibre de la recette, il y avait déjà des oranges acidulées et fruitées avant… Pour en avoir le cœur net, je mets la main sur quelques bouteilles de l’ancienne recette et, promis, j’organise une dégustation à l’aveugle !

 

Vittel 

Bien davantage qu’avant, je guette les promos sur les produits Nestlé. Après les « sorties » de Richard Girardot, le patron France, j’avoue me régaler de voir comment le géant suisse soutient ses marques à coups de promos massives (ici Vittel en 2 pour 2 et dont je n’imagine pas un instant que Market en finance la majorité…).

 

MARDI

IntermarchéCristalline 

Balade parisienne. Cet Intermarché m’intrigue parce que… « co-brandé » avec Cristaline. Serait-ce, là, un nouvel instrument de coopération commerciale ?

 

Intermarché2 

A l’intérieur, comme dans de nombre de magasins franciliens, c’est la dèche ! Près d’une semaine sans livraison, ça se voit. Tout comme se voit, en pareille circonstance, la propreté des rayons. Et si c’était l’occasion d’un p’tit (ou grand) nettoyage ?

 

LesHallesdAuchanBrie 

Suite de la balade à Chelles, à l’Est de Paris. Les Halles de d’Auchan. En caisse, le client qui me suit, a dévalisé le rayon brie. Curieux (on ne se refait pas), j’engage la conversation. L’homme habite Chelles mais travaille dans un hôtel Ibis du 15e arrondissement de Paris. L’hôtel n’est plus livré depuis plusieurs jours, la faute – là encore – aux intempéries et il est missionné pour rapporter du brie pour le petit-déjeuner des clients. Au moins je suis fixé sur le niveau de qualité des buffets d’Accor : c’est du premier prix !

 

MERCREDI

Intermarchéboucher-2 LeclercBoucher-1  

Stores-tour à Amiens. A quoi voit-on que la distribution est confrontée à un problème de recrutement sur certains rayons ? A la multiplication des annonces. A l’Intermarché Camon, comme au Leclerc Rivery à 2 km de là, on cherche un boucher. Wanted boucher, « LE » problème aujourd’hui. Leclerc entend même mettre toutes les chances de son côté et, à ceux qui auraient manqué le panneau à l’entrée, un rappel sur le ticket de caisse.

LeclercBoucher-2

 

IMG_1685 LeclercChèque

Stores-tour à Amiens, suite. A quoi voit-on que la distribution est confrontée à un problème de chiffre ? A la multiplication des opérations « chèque reportée ». En clair, j’achète aujourd’hui, je suis débité dans plusieurs semaines. Comme je suis organisé, j’irai (avec mon chéquier) chez Match samedi et chez Leclerc lundi. Deux semaines de courses à crédit !

 

LeclercRivery-sac 

Stores-tour à Amiens, suite. Il n’y a pas de petites économies. Pas question d’utiliser les sacs fruits et légumes hors du rayon. Faute de quoi, la douloureuse tombera en caisses. Euh, comment dire ?, y’a quelqu’un qui « pense-client » ici ?

 

Barbie-2 Barbie-1

Stores-tour à Amiens, fin (provisoire…). Chez Auchan Dury à présent. Les poupées Barbie sont en promo. L’affaire ! 16,90 € remisée de 8 €. Ben non en fait. Un étourdi a laissé traîner une étiquette qui laisse à penser que l’hyper a d’abord remonté son prix avant de le descendre. Qu’importe la réalité, la perception (légitime) est là. Il n’en faut pas davantage pour détruire tous les efforts prix par ailleurs. L’occasion de rappeler que la première brique de toute stratégie clients est la… « chasse aux irritants ».

 

 

JEUDI

StValentinReims 

Via les réseaux sociaux, tour d’horizon d’initiatives spéciales Saint-Valentin. J’avoue un faible pour Carrefour Reims et son audace. Les « cœurs à prendre » étaient invités à le revendiquer en tirant un panier dûment étiqueté ! J’avoue que même si tel avait été le cas (au moins c’est dit !), j’aurais vraiment hésité à l’afficher aussi ostensiblement. #Timidité !

 

VENDREDI

DriveAuchan1 

On se réveille comme on peut. Surf sur Auchan Drive (quand on a une marotte, on s’y tient). Nutella en promo. Super ! Les 3 pots achetés chez Intermarché sont en effet déjà avalés. Mais à 6,95 €, c’est juste 5 fois plus cher et sur le même format. L’image-prix se construit (ou se détruit) aussi comme ça…

 

DriveAuchan4 

La suite est à l’avenant. Activia vanille. Le pack de 16 pots est à 2,70 € ou 2,79 €. J’hésite vraiment.

 

DriveAuchan3 

Du Saint-Moret. Coup de chance, une promo. 10 % gratuit sur le format familial de 300 g et 30 % en cagnotte. Sauf que le prix de départ a bondi de 2,67 € à 2,95 €. Comment je le sais ? Parce qu’Auchan me le dit, pardi. L’image-prix se construit (ou se détruit) aussi comme ça… (bis).

 

SAMEDI

CAMBRAI 

Parce qu’on ne se couche pas comme ça après un (énième) concert d’ « Indo », p’tit surf sur Auchan Drive et… Nutella. Une marotte vous dis-je. Direction Cambrai. C’est ça qui est bien avec le drive. Le dépaysement est au bout du clic. Par contre, côté incohérence de prix, suis – hélas – pas dépaysé. Ici, le prix promo du Nutella 950 g est toujours aussi surprenant, bien que plus abordable qu’à Amiens : 5,99 €. Mais comment expliquer que la promo sur un gros format soit moins attractive au kilo que le prix courant sur un format plus modeste ? Ben, ça ne s’explique pas. Allez, trois notes de Karmagirl pour s’en remettre et dodo. A samedi prochain !