Le , par
Mais comment Amazon peut laisser faire ça… ?

AmazonHaribo

Retour sur le sujet Haribo, mais par le prisme Amazon. Et une question toute simple aux cadors de la filiale française du géant de Seattle : comment pouvez-vous laisser faire ça ? Un peu de contexte pour ceux qui ne voient l’énormité de la situation… Au client qui requête des fraises Tagada (rien d’absolument improbable non plus), le site propose pas moins de 678 produits. Jusque-là, tout est normal ! Le choix est même la vertu principale du web en général et d’Amazon en particulier. Parmi ces 678 références, 18 sont en page 1. Et parmi ces 18, une est labellisée Amazon’s Choice. Forcément une bonne affaire. Raté ! Le sachet de 200 g est proposé au prix (usurier, il faut le dire) de… 8,35 €. Soit 42 €/kg. Off-line, le prix habituel du même produit avoisine 1,40 €.

Capture d’écran 2018-07-28 à 09.19.10

En l’espèce, le meilleur choix d’Amazon est donc six fois plus cher que le plus banal des hypers ou supermarchés. Les plus observateurs m’objecteront qu’il s’agit d’une offre en market place et qu’Amazon n’est en rien responsable de la politique commerciale de “Bulles et Joujoux” (le vendeur). C’est un fait. Mais j’ose espérer que le site est à tout le moins responsable des produits qu’il labellise “Amazon’s Choice”, non ? Donc la question initiale demeure : mais comment Amazon peut laisser faire ça… ?

Capture d’écran 2018-07-28 à 09.19.32

 

Et histoire de prendre ses clients pour des gogos, Amazon en rajoute dans la plaisanterie (de mauvais goût quand même). L’offre complémentaire propose l’association d’un sachet de 200 g de fraises Tagada avec 200 g de M&M’s pour la modique somme de 18,24 €. Et dire que les plus brillants de nos consultants vantent (sans visiblement l’expérimenter) la posture client d’Amazon. Pincez moi, je rêve… 

Capture d’écran 2018-07-28 à 09.30.49