Le , par
Loi EGA 2019 : et si Leclerc inventait le “Ticket Chariot”

LeclercTicketChariot-BD

A quelques jours de la publication des “ordonnances EGA”, c’est probablement l’interrogation la plus courante aujourd’hui dans le petit monde la grande conso… “Que va faire Leclerc ?”. Sous-entendu, comment va réagir l’enseigne qui a combattu (seule contre toutes) le relèvement de 10 % du SRP qui interviendra probablement dès le 1er janvier ? Inimaginable en effet que Leclerc demeure impassible. En termes de communication, avoir été isolé (vs ses concurrents) et désigné ad hominem par le ministre de l’Agriculture est une aubaine pour Michel-Edouard Leclerc. L’enseigne a un boulevard pour relégitimer sa promesse historique : le prix. Ensuite, commercialement, Leclerc est contraint de prendre l’initiative. Le relèvement du SRP va mécaniquement réduire l’écart de prix apparent sur les ultra-majeurs de l’assortiment. Et l’histoire (commerciale) démontre à quel point la performance de Leclerc est meilleure lorsque la fixation des prix est peu encadrée (voir ci-dessous). 

Reste à imaginer la riposte de Leclerc. Sans être nullement informé, voici une piste : le “ticket chariot”. Un subtil mécanisme de remboursement du “trop perçu” via le compte fidélité de ses clients. Un avantage et un inconvénient néanmoins. Avantage : la posture est aisée à marteler sur l’air “Je rends l’argent que l’on m’oblige à vous prendre”. Simple. Inconvénient : aucun chariot n’étant composé exclusivement de ces fameux produits star dont le prix va augmenter, le reversement sera finalement assez faible. Donc guère impactant. Mais, au-delà de la somme brute, c’est le principe même d’être le seul du côté des consommateurs qui pourrait néanmoins convaincre Leclerc. 

 

Pourquoi Leclerc a bataillé contre le relèvement du SRP…

Extrait de VIGIE GRANDE CONSO, Octobre 2017 (plus d’infos sur VIGIE ici)

VigieOctobre2017