Le , par
SAMEDI CONSO : mon carnet (retail mais pas que…) de la semaine

Sans titre-1SAMEDI CONSO : l’occasion de revenir sur la semaine, en totale liberté comme toujours… Et tant pis si ça pique 

 

SAMEDI

IMG_8709 

J’accompagne Mamie Dauvers pour ses courses hebdo. Découverte du nouveau Lidl de Rennes, ouvert trois jours plus tôt. Comme fréquemment en ville désormais, parking semi-enterré et dont il faut gérer la bonne utilisation. Lidl a la solution : le… bâton ! Ici, pas question de traîner. Entrée-sortie, c’est une heure maxi ! Et à 2,50 € le quart d’heure supplémentaire, flâner en rayon est un luxe inaccessible. Quant aux p’tits malins prétextant la perte du ticket, le coup (de bâton) est rude : 50 €. Je n’ose imaginer la gestion de l’incident face à un client de bonne foi.

IMG_8711 

Toujours chez Lidl. A quoi voit-on qu’une mode a largement dépassé le cercle des initiés, ces early-adopters qui ne sont généralement que quelques « happy few » ? Simplement quand les produits sont en TG chez Lidl. C’est le cas des platines vinyle.

 

IMG_8717 

Encore chez Lidl. L’enseigne n’a toujours pas de carte de fidélité mais a entrepris de récompenser ses clients fidèles. Bien en vue, ces peluches pour 18 vignettes et 99 centimes. Malheureusement (pour Lidl), Mamie Dauvers est incollable en calcul mental. A 15 € la vignette, ça fait quand même 270 € la peluche.

 

NocibéOctobre 

Mamie cherche un cadeau pour sa belle-fille. Direction Nocibé. Je flâne et suis à deux doigts de me laisser tenter par un « coffret beau et fort ». Si encore j’étais sûr du résultat… J’interroge la première vendeuse venue. Mais elle dit ne pas pouvoir s’engager. Parce que le chantier est trop important ?

 

DIMANCHE

IMG_8759 

Séquence nostalgie. Je feuillette un vieux Linéaires, octobre 1990 (oui, j’y écrivais déjà), et relis cette interview de Paul-Louis Halley, fondateur de Promodès (qui allait devenir 10 ans plus tard, le premier actionnaire de Carrefour). « Nous sommes très réservés quant aux alliances qui ont pour simple et unique objectif l’addition des volumes ». Comme tous ou presque, Promodès y avait goûté et… en était revenu. Mais la mémoire s’étant visiblement perdue, tous ou presque y sont revenus depuis.

 

MARDI

IMG_8810 

Paris. Impossible de suivre avec précision les nouvelles enseignes bio. J’étais passé à côté de « My Bio Delicious », ouvert il y a un an rue de Rivoli. Ne dépareillerait pas à Manhattan. Tant pour l’architecture du lieu et le choix des matériaux (très éloignés d’un classique magasin, même bio) que pour les… prix d’ailleurs.

IMG_8811

 

My Bio Delicious toujours. L’offre infusions se structure par « moments de vie ». Stupéfait devant tant de cohérence. Je digère, j’aime, je dors (comme un BB).

IMG_8816

 

MERCREDI

IMG_8832 

Direction le SIAL. A chaque édition, le même mot d’ordre pour l’innovation : no-limit. Et ça marche (au moins pour récolter des trophées). En témoigne cette tablette de chocolat à l’huile d’olive et au sel marin. Je passe mon tour.

 

IMG_8833 

Ailleurs dans les allées. Bazooka. La quintessence du marketing ? Inutile de décrire le produit. Ni l’effet.

 

Georgelin 

Long stop chez Lucien Georgelin. J’adore la boîte et depuis longtemps ! Chaque fois, je découvre quelque chose de nouveau. Après les confitures, les pâtes à tartiner, les céréales et les pâtés version terroir, voici donc les pâtes de fruit pour le sport. « Booster », « Endurance », « Prépa + ». Jamais croisées en rayon. « Diffusion encore modeste », confie le directeur commercial. Moi : « Bouge pas, j’vais t’aider, j’vais en parler samedi ». Une promesse n’a de valeur que lorsqu’elle est tenue. C’est fait !

 

IMG_8883 

Parce que toutes les bonnes choses ont une fin, il faut bien repartir du SIAL. Ou… essayer ! Voilà en fait pourquoi le SIAL n’a lieu que tous les deux ans. Pour avoir le temps d’oublier la dernière impression.

 

 

JEUDI

IMG_8944 

En Belgique pour visiter le dernier concept d’hyper de Carrefour, à Waterloo. Une défaite cinglante (OK, c’est facile) pour le programme mondial #ActforFood de Carrefour. Dès l’entrée, les enfants sont à la fête : BD et « Pringles » en version Carrefour. #Actfor(junk)Food aurait été plus approprié.

 

IMG_8966 

Sans transition (OK, ça frôle le mauvais esprit), rayon sodas. Dites donc, Carrefour, on se graisse pas mal ici, non ? 2,15 € le PET 1,5 l, ça permet de vivre ! Surtout quand je le compare au 1,75 l à 1,59 € chez Leclerc de l’autre côté de la frontière. Sans compter que 2,15 €, c’est un prix… promo. C’est une blague (belge) ?

 

 

 

Cora 

Chez Cora, côté France. Etonnante gestion des retours produits. Les sous-vêtements ne sont ni échangés ni remboursés « pour raison d’hygiène ». Normal. Banal, presque. Mais les produits maison (Influx est la MDD textile de Cora) sont repris. Parce que même portés ils demeurent impeccables ? Si c’est le cas, je tiens le slogan : « Les slips Cora, les taches n’attachent pas ».