Le , par
La bonne résolution qu’Auchan devrait prendre…

Société

La première semaine de l’année est, par principe, celle des résolutions. Et parce que j’adore me fâcher avec les enseignes, m’en vais en proposer une à Auchan, particulièrement pour l’activité drive : enfin donner sa cohérence aux prix d’unités de besoin strictement identiques. Quatre exemples tout frais, c’était hier soir… 

Premier exemple, hélas trop fréquent : l’offre “économique” de Société (ci-dessus). Le prix est donc “promo” (c’est Auchan qui le dit), l’offre “économique” (là, c’est la marque) mais le bénéfice pour le client est nul : 2,11 € dans les deux cas. 

 

Fleuron

Plus ennuyeux lorsque le prix promo est supérieur au prix fond de rayon. C’est le cas du Fleuron de Canard de Fleury Michon. Avec 10 % “gratuit”, le prix est quelques centimes supérieur. Le prix kilo est certes plus intéressant mais, factuellement, le client paye une partie du cadeau (10 %) qu’il reçoit. Déplorable pour l’image-prix. 

 

FolEpi

Parfois, c’est l’inverse mais ça traduit la même approximation dans la cohérence prix. Ici, le prix promo est moins cher qu’il ne devrait l’être : 2,99 € vs 3,12 € (2,08 + 2,08/2). 

 

herta

Dernier cas de figure : quand l’incohérence prix met l’enseigne du mauvais côté de la loi EGA. Ici, en apparence, une promo EGA-compatible : 2+1. Mais le prix fond de rayon est tel (1,91 €) que le bénéfice de la promo dépasse les 34 % réglementaires. Et si c’était finalement le bon côté des EGA : contraindre les enseignes (Auchan mais pas que…) à mettre un brin de cohérence dans leurs prix, encore plus en drive où les comparaisons sont si aisées…