Le , par
Exclu ! Ce que rapportent les nouveaux prix “SRP + 10″ à un magasin…

IMG_6594

Nouvelle contribution au sujet du moment dans la distribution alimentaire… Et, histoire de faire bondir ceux qui ont porté à bout de bras la loi EGA (et qui commencent à s’en mordre les doigts), je vais aller plus loin dans la formulation : “Combien rapporte donc la loi EGA à un magasin ?“, parce que c’est bien ainsi qu’il faut poser le problème, en attendant que les enseignes organisent le “ruissellement” vers le consommateur des sur-marges dont elles bénéficient à court terme.

Un patron d’hyper a accepté de se livrer à l’exercice suivant : comparer ses marges rayon par rayon, parfois même catégorie par catégorie, entre le dernier week-end de janvier (vendredi 25 / samedi 26) et le premier de février (vendredi 1er / samedi 2). Le résultat est – comment dire ? – parfaitement en ligne avec les attentes. A court terme,  c’est jackpot ! Sur toutes les catégories ou presque, la marge progresse significativement en une semaine. En vrac : + 1 pt sur les cafés, les pâtes, les huiles, les confitures, les conserves de légumes. La hausse est parfois plus spectaculaire encore : + 2 pts sur le traiteur,  la confiserie, le traiteur et… + 5 pts sur les spiritueux, la catégorie où les produits à prix cassés sont les plus nombreux. Et, ce, sans autre effet que l’application des nouveaux prix.

Globalement, en intégrant tous les rayons (même ceux non concernés par la loi EGA), le taux de marge progresse d’un point. En extrapolant par rapport à l’indice prix du magasin en question (indice que je connais à la virgule of course), il est possible d’estimer le gain plus général pour la distribution : environ 0,5 pt de marge brute pour les enseignes à l’indice 96/97 (par exemple Intermarché et Super U) et 0,3 pt pour une enseigne à l’indice 100 environ (Auchan ou Cora). Soit une “masse à ruisseler” conséquente !