Le , par
SAMEDI CONSO : mon carnet (retail mais pas que…) de la semaine

SC

SAMEDI CONSO : l’occasion de revenir sur la semaine, en totale liberté comme toujours… Et tant pis si ça pique ! 

 

SAMEDI

CarrefourAct 

Carrefour lance aujourd’hui l’acte 13 de son programme Act for Food, promettant au client de pouvoir utiliser ses propres contenants aux rayons trad’, histoire d’épargner à la planète quelques emballages inutiles. En magasin, c’est pas encore ça (revoir le test ici) mais, après tout, Paris ne s’est pas fait en un jour non plus. Le plus surprenant : la difficulté de comprendre les différents « actes » lorsque la superposition des messages en rayons s’en mêle. Aujourd’hui donc, au stand boucherie de cet hyper, l’acte 11 et l’acte 13. Pas facile de saisir la (trop) subtile nuance. Comme (trop) souvent : la tentation d’empiler les promesses pour alimenter la posture. Comme (trop) d’autres avant, Carrefour est tombé dans le piège.

IMG_8535 

Parce qu’un hyper par jour ne suffit pas, direction Géant. J’adore ce slogan pour vanter les fruits et légumes sans résidu de pesticides. 100 % de chance de trouver 0 % de pesticide. C’est parfois si simple la comm’.

IMG_8550 

Géant toujours. Ça, autant le dire, j’aime beaucoup moins : revendiquer l’achat local sans raison objective. Ce miel « L’Apiculteur » est certes « tracé » avec un engagement de récolte dans les Pyrénées françaises et espagnoles, il n’en demeure pas moins qu’il y a quand même plus de 700 km entre cet hyper (à Rennes) et les Pyrénées. Local vous dites ?

Capture d’écran 2019-03-14 à 18.37.53 

L’hiver, par principe, c’est le moment de s’intéresser à ses vacances… d’été. En route pour les Alpes, avec Leclerc Voyages par exemple ? C’est parti pour le tour des résidences, des prix et… des avis. Les Lodges des Alpages donnent envie. 2/20. Flatteur. Au moins, impossible de soupçonner Leclerc d’enjoliver la réalité. J’mets un 20/20 pour l’honnêteté ! Mais je passe quand même mon chemin.

 

LUNDI

IMG_8559 

Un Leclerc parmi d’autres. Un erratum parmi tant. Les Stax Lays ne sont donc pas à 1,62 € mais à 1,57 €. Un employé a consacré quelques minutes à imprimer une affichette et à la poser en rayon. Sans visiblement comprendre qu’il était aussi nécessaire de supprimer l’étiquette sur la bande de rive, laquelle sème le doute plus qu’autre chose. On appelle ça le Penser-Client. Ca s’apprend. Par exemple en partageant ce genre d’exemples avec ses équipes.

 

MARDI

MardiIMG_8626 

Pour ceux qui ont manqué la saison 1, il y a aura en fin d’année une saison 2 au Retail Execution Forum, cette journée sur le retail co-organisée par Externis, Nielsen et Editions Dauvers. Ce matin, nous lançons le compte à rebours et accueillons un nouveau co-organisateur : Linéaires. Au menu du REF 2 : analyse et décodage totalement libre du retail, benchmark (les magasins qu’il fallait voir), datas (Nielsen) et partages d’expériences avec des retailers que je passerai à la question. En quelques mots : bilan 2019 et enjeux 2020. En une ambition : partager notre analyse du retail et fournir les clés de compréhension. A suivre…

MardiIMG_8627 

Après-midi avec Nicolas Chabanne, le « Monsieur C’est qui le patron ». Histoire de l’impressionner, démonstration de l’outil de veille prix d’A3 Distrib. En 2 clics, identification du magasin qui propose le lait C’est qui le patron au prix le plus bas : 0,99 € le pack de 6 briques. C’est un supermarché Casino à Pau. Une erreur évidemment puisque c’est normalement le prix d’une seule brique. Mais, ce jour-là, le client pouvait réellement acheter 6 litres de lait équitable pour moins d’un euro. A ce tarif, et histoire de sensibiliser Casino à l’intérêt de surveiller ses prix, j’en prends… 50 packs que j’offre aux Restos du Cœur locaux. Il m’en aura coûté 50 €, certes, mais le plus gros de l’effort aura été fourni par Casino qui, pour l’occasion, a mangé toute la marge de son rayon lait de la journée. Merci Casino.

MardiIMG_8750 

Parce qu’une journée sans visite de magasin n’est pas une journée normale, direction le tout récent Market de Batignolles à Paris. Le supermarché est déjà obligé de « casser » le prix de plusieurs produits d’épicerie, notamment ces gaufrettes en date de mars 2019. Comme le magasin n’a ouvert qu’en décembre, j’en déduis que c’est la logistique Carrefour qui a porté le produit dans ses entrepôts plus d’un an. Inquiétant pour la supply chain Carrefour.

 

MERCREDI

IMG_8768 

Ce matin, cap sur Dunkerque pour l’ouverture du Lidl de Socx. Je sais, dis comme ça, ça peut surprendre. Pourtant, c’est un voyage… extraordinaire. La rame TGV porte le numéro 1. Forcément, ça intrigue. Serait-ce donc le tout premier TGV ? En 2 minutes, Google répond « oui ». La rame 1, numéro 23001, a donc été mise en service en 1981 (sur l’axe Paris-Lyon) et, parce que c’était la première, elle avait même été baptisée. Les cheminots l’appelaient « Patrick ». La seconde, elle, s’appelait « Sophie ». Puis les p’tits noms ont été abandonnés. Voilà qui méritait bien d’aller jusqu’à Socx pour l’ouverture d’un Lidl et, ce faisant, se plonger dans l’histoire de la SNCF.

IMG_8951 

Gare de Dunkerque. La promo du jour chez Monop Station (et ses jeux de mots habituels) : le pain au chocolat. P’tit conseil à l’enseigne : gare à bien adapter la sémantique pour les magasins à 1 000 km plus au Sud. Le débat pain au chocolat / chocolatine est, paraît-il, l’un de ceux qui partagent la France en deux !!!

IMG_8796 

Enfin à Lidl Socx. La visite complète (en vidéo et photos), c’est pour la semaine prochaine. En attendant, un avant-goût de la politique commerciale de Lidl. Agressive. Très agressive. Non, je déconne.

IMG_8942 

Après Lidl, son premier concurrent, l’hyper Leclerc de Bergues (en cours de rénovation). J’y apprends les – comment dire ? – difficultés relationnelles entre l’enseigne et Panzani. Classique. Ces affiches sont comme les hirondelles. Elles reviennent chaque année à l’approche du printemps. Je le vois donc comme le présage de cieux plus cléments.

IMG_8935 

Le sujet Panzani en deviendrait-il obsessionnel chez Leclerc ? Possible !

IMG_8941 

En fait, c’est pas le sujet Panzani qui pose problème, c’est la (non)relecture des messages envoyés aux clients sur la surface de vente. Personne n’est parfait mais, là, quand même, ça explose les frontières de l’entendement ;-) Vous êtes prêts ? Ici, il n’y avait sans doute plus assez de place dans la largeur pour le second « n » réglementaire à assaisonnement.

IMG_8945 

Là, c’est ma connaissance des implantations habituelles qui m’a sauvé ! Il était probable que je déniche les « compotes » entre les fruits au sirop et « le » dessert à préparer (reste à savoir lequel… dessert).

IMG_8946 

Ici, enfin, malgré les obstacles mis sur ma route, j’ai quand même pu repartir avec le kit de survie : ma boîte de pâté Hénaff.

 

JEUDI

IMG_8991 

Monoprix Les Halles. Mes enfants, plus que pubères, savent compter depuis longtemps mais j’ai une pensée pour les parents dont la descendance démarre à peine l’apprentissage du calcul. « 9 jours » pour une opération qui démarre le 8 mars et s’achève le 25 mars, c’est vraiment pas chic Monoprix… Y’a de quoi vous fiche en l’air toute une année de cours préparatoire.

IMG_8990 

En bonne place dans ce Monoprix, les fraises d’Agricool, ces containers d’agriculture urbaine. D’où la promesse de « fraises cueillies à Paris ». Ca, j’veux bien. Mais pour le côté « accessible », j’ai plus de mal. 2,90 € les 125 g, c’est deux fois plus cher que des gariguettes françaises et 8 fois plus que les fraises d’Espagne qui envahissent actuellement les étals. « Accessibles », vous dites ?

IMG_8958 

Rues de Paris. Cette « boutique de fringues et d’accessoires » a une promesse quasi-révolutionnaire : « Une autre mode est possible. La mode libre ». Mais la mode, par principe, influence, donne une direction, trace un sillon dans lequel la « masse » s’inscrit ensuite. Peut-elle donc être vraiment libre ? J’en ferai bien une épreuve du bac philo. Vous avez 4 heures.

 

A samedi…