Le , par
Les 10 partis pris du nouveau concept « Essentiel » de Carrefour

PP 1

Après la première visite la semaine dernière ici (et avant l’ouverture officielle la semaine prochaine), retour hier à Avignon pour suivre l’avancement du chantier de ce qui est sans aucun doute la grande audace concept de l’année : l’hyper low-cost selon Carrefour. Un concept de gestion par les coûts destiné à sauver des sites pour lesquels les chiffres sont durablement insuffisants. Avant la visite vidéo demain, en images les principaux partis pris du concept…

 

IMG_9710 

Ce sont évidemment les racks pour le PGC qui attirent l’œil ! Une ambiance d’entrepôt que ne renierait pas Costco !

 

IMG_9679 

En réalité, l’évolution principale concerne l’implantation. Le non-al réduit à la portion congrue (voir ci-dessous) quitte l’entrée du magasin pour une implantation en milieu de surface, à l’image d’un supermarché. Après une zone promo sur palettes, le parcours client démarre ainsi par les liquides (ci-dessus).

 

Capture d’écran 2019-03-26 à 21.24.46 

L’essentialisation de la proposition commerciale selon Carrefour se matérialise par des assortiments plus courts. Suivant les catégories test que j’ai analysées, la réduction d’offre se situe entre 15 et 30 %. Ce qui permet des facings plus généreux et des produits au sol sur palettes ou demi-palettes (7 pour le café par exemple).

 

Capture d’écran 2019-03-26 à 21.23.10 

Essentialisation dans le merchandising également. Pour le dire simplement, il n’y a aucun effet de théatralisation. Exemple le plus frappant : le rayon vins.

 

Capture d’écran 2019-03-26 à 21.22.03 

Pour cultiver l’ambiance d’entrepôt, le stock PGC est sur la surface de vente, sur les étages supérieurs des racks.

 

IMG_9675 

Encore non aboutie, la zone d’entrée laisse néanmoins entrevoir le « claim » de communication de Carrefour sur le thème « Le moins cher d’Avignon », ce qui permet d’affirmer un positionnement prix aisé à comprendre. A condition néanmoins d’être… imprenable.

 

IMG_9740 

Le non-alimentaire a été largement amputé. Illustration avec l’offre informatique : 6 tablettes et 3 PC seulement. Pour le reste, c’est essentiellement des produits « consommables ».

 

Capture d’écran 2019-03-26 à 21.17.02 

En revanche, Carrefour a préservé un espace bio digne de ce nom avec fruits et légumes, épicerie (dont vrac) et liquides. Surprenant de découvrir un tel espace après la zone PGC.

 

IMG_9239 

En frais, les fruits et légumes sont passés à plat et sur table basse. Hormis la poissonnerie qui disparaît, la barre trad (à laquelle est rajoutée la boucherie) est préservée.  Etonnant car, dans les échos initiaux du concept, le frais passait en tout LS.

 

Capture d’écran 2019-03-26 à 21.20.53 

La zone caisses, enfin, a été totalement revue : 24 caisses classiques avant, la moitié désormais. Mais Carrefour a installé une zone de 12 SCO. Autant de points d’encaissement mais moins d’heures de caisse…