Le , par
J’ai testé… Carrefour Essentiel à Avignon (3/3 : les assortiments)

Assortiment-1

Fin de cette série de tests du Carrefour Essentiel d’Avignon (revoir ici le test sur les prix imbattables et là sur la zone d’arrivages). Aujourd’hui : les assortiments. Et cet étonnement pour un concept qui a, en théorie du moins, mobilisé les meilleurs esprits de Carrefour : comment peut-on confondre à ce point largeur et profondeur d’assortiment ? Pour être direct : un assortiment « essentialisé » (comprendre resseré) doit toujours sacrifier la profondeur, pas la largeur. Pour ceux qui auraient du mal à suivre, une visite chez Costco ou Lidl s’impose.

Assortiment-2

Pour illustrer mon étonnement, l’exemple des lardons. Sur l’unité de besoin premier prix, l’hyper aligne… 4 réponses : la version Carrefour Discount 0,85 € les 200 g), un no-name à 1,17 € les 300 g, un autre à 1,66 € les 400 g et une version prix rond (1 € pour 160 g). Evidemment 3 codes de trop !

Dans un autre registre, la présence de certains produits, pas franchement… essentiels (n’en déplaise aux industriels concernés) étonne. C’est le cas du Skyr, ce yaourt islandais en pot de 480 g, affiché à 2,99 €. Pas vraiment raccord avec le positionnement par ailleurs de l’hyper. Sans compter que Carrefour pousse le… vice à proposer en parallèle le même yaourt en pots individuels. Je n’ose espérer que pareil dérive au concept soit la conséquence d’un accord commercial imposant la présence dudit produit dans l’ensemble des hypers… Et si tel doit être le cas, voilà qui clouerait le bec à ceux qui expliquent nuit et jour que les industriels vivent sous le joug des enseignes ;-)

Assortiment-3