Le , par
Riche… de vous (et c’est de loin le plus important)

Capture d’écran 2020-05-31 à 08.45.05

Dernier jour du mois et l’envie de partager en totale transparence (et à une micro-échelle*) la vie d’une entreprise de médias au temps du coronavirus. Côté économique, c’est, comme pour beaucoup d’entreprises, une sinistre histoire cette affaire. La baisse du chiffre d’affaires ne se présente pas en “%” mais en “division” d’une année sur l’autre. Et parce que j’ai fait ce choix en conviction, il n’y a “chez Dauvers” aucun salarié mais que des  “associés/gérants”, autrement dit le chômage partiel pour alléger les charges, c’était… même pas en rêve ! Peut-être me trouverez-vous léger, je le suis. On sera certes moins confort en fin d’année, mais la pérennité de l’entreprise n’est pas en jeu (pas question d’affoler ici ma moitié !). D’ailleurs, ceux qui suivent ont bien du remarquer que le budget “frais de déplacement” n’était pas encore entamé ;-) D’ailleurs, pour partager le fond de ma pensée, nous réalisons même une… excellente année quand on accepte l’idée qu’un éditeur est d’abord riche de ses lecteurs et de ses auditeurs, surtout quand le nombre de zéros à la banque lui fait l’effet de l’eau sur les plumes d’un canard. Donc, oui, je me sens incroyablement riche… de vous. Semaine après semaine, les audiences du blog m’affolent. Il y a probablement de nombreuses raisons : 1/ les situations de crise sont toujours propices à l’information (et j’imagine que tous mes confrères ont observé cet emballement) ; 2/ avoir considéré que mon métier pendant cette crise était bien d’être “sur le terrain” pour raconter, montrer, analyser a été apprécié (le journalisme de canapé très peu pour moi) ; 3/ le rythme de production a fortement progressé, j’avais tellement de choses à vous montrer ! Donc tout ça pour dire que… putain que c’est bon de vous avoir. Et que ça va continuer, corona ou pas !

* et autant le préciser puisque la dernière fois que je vous ai parlé audience, mes camarades de LSA se sont précipités pour rappeler qu’ils en avaient une plus grosse (audience), oui, je ne suis qu’une grenouille (j’ai pas dit crapaud) et pas question de m’imaginer en bœuf. Chacun sa place. La mienne est modeste mais je revendique d’être un élément parmi d’autres de l’info-retail. Vive la pluralité (et la confraternité) ! D’ailleurs, moi-même je suis un grand “consommateur” de LSA.fr.