Le , par
Le steak veggie passé à la moulinette créative

steak veggie

De la contrainte naît la créativité, dit-on. Les équipes marketing de Sojasun, Le Gaulois, Fleury Michon, Herta ou encore Bonduelle et leurs agences respectives vont pouvoir s’en donner à cœur joie… Fin mai, la proposition de loi relative à la transparence de l’information sur les produits alimentaires a été adoptée à l’Assemblée nationale. Ce texte interdit l’utilisation de dénominations typiquement animales comme steak, filet, saucisse, etc. pour les produits végétaux. Une réglementation qui intervient alors que lesdits produits végétaux envahissent les rayons. Il y a quelques décennies, les recettes associant viande de bœuf à ce que l’on appelait alors pudiquement protéines végétales avaient fait l’objet d’intenses brainstormings. Résultats : un florilège de dénominations axées sur la texture (tendre, super tendre, moelleux, extra-moelleux, ultra-moelleux…), mais également le terme “burger“ libéré de ses buns. Qu’en sera-t-il aujourd’hui ? Les steaks végétaux, désormais illégaux, deviendront-ils de simples « burgers végétaux » ou la créativité sera-t-elle plus débridée ? Sans parler du cas particulier des saucisses… On a hâte… Et d’ici là, si vous avez des idées, n’hésitez pas. Je relaierais avec plaisir !