Le , par
Penser-Client : après le 5.5.5 de Carrefour, voici donc le 4×4 de Casino

Le 4x4 Casino

C’était l’une des annonces du programme “Cap”, présenté ce matin par Casino (revoir ici) : une nouvelle culture-client. Ou, plus précisément, le souhait d’une nouvelle culture-client (nuance). Après le 5.5.5 de Carrefour, voici donc le 4×4 de Casino. Et, ça, par principe… j’achète ! Les mauvaises langues n’y verront que des postures (tant le 5.5.5 que le 4×4). Je veux y voir une envie de mieux faire sur le LE sujet central du commerce : le Penser-Client. Et, pour vous entretenir depuis plus de 15 ans dudit sujet, forcément je suis enthousiaste à l’idée que tant Carrefour que Casino s’y attaquent enfin.

Sans doute, pour convaincre en interne, il faut d’abord en faire un concept : 5.5.5 ici, 4×4 là. Peu importe. L’essentiel est que l’on en parle, que les équipes aient une boussole à laquelle se raccrocher. Et plus simple est la boussole mieux c’est. En ce sens, je trouve le 4×4 de “Tina” (du prénom de la patronne de Casino en France, Tina Schuler) plus accessible que le 5.5.5 de “Rami”. En revanche, et n’en déplaise chez Casino, Rami Baitieh est, lui, en train de “retourner la boîte”, en inversant le centre de gravité entre siège et magasins. Ce que l’on ne sent pas encore du côté de Casino. Mais nul doute que les premiers résultats qui viendront chez Carrefour (avant la fin de l’année, j’en prends le pari) devraient convaincre Casino d’aller un cran plus loin encore dans le Penser-Client en… “retournant la boîte”. Et pour ceux qui ne comprendraient pas le sens symbolique de ce “retournement” (mot que j’emploie à dessein), interrogez-vous sur la différence entre les intégrés (Carrefour ou Casino par exemple) et les indépendants (Leclerc, U, Intermarché) : le lieu du pouvoir. Chez les indépendants, le vrai pouvoir est, par principe, en magasin. C’est exactement pour cette raison qu’ils sont supérieurs en Penser-Client. C’est aussi pour ça que ton prochain défi Tina – si tu l’acceptes of course – est bien de “retourner la boîte”.