Le , par
Départ surprise de Thierry Cotillard de la présidence d’Intermarché

Intermarché Bilan TCotillard

L’équipe rapprochée l’a appris hier dans l’après-midi, les adhérents dans la soirée par un SMS* dont j’ai eu connaissance. Intermarché aura bientôt (officiellement le 30 novembre) un nouveau président : Vincent Bronsard, adhérent à Vanves (92) et Orgeval (78). Un changement manifestement voulu par Thierry Cotillard, évoquant sa “décision de mettre fin à [son] mandat de président d’Intermarché et de Netto“. Comme Thierry Cotillard avant lui, Vincent Bronsard avait eu la direction de l’offre et des achats. Le voilà donc (presque) en haut de la pyramide Mousquetaires, la SLM chapeautant avec plus moins d’intervention les “métiers” (alimentaire, centre-auto, bricolage, etc).

Eu égard au bilan de Thierry Cotillard, aucun doute possible sur l’origine du départ : choisi. Depuis avril 2015, date de son arrivée à la tête d’Intermarché (et Netto), l’enseigne a creusé son sillon dans le paysage. Commercialement mais aussi sociétalement. Côté performances commerciales, les indicateurs sont au vert. La part de marché est en constante progression depuis et “l’année Covid” l’a confirmé. Mais, à mes yeux, l’essentiel du mandat Cotillard est ailleurs. Si Philippe Manzoni, le précédent patron, avait remis la maison au carré en maniant habilement la carotte et le bâton (indispensable chez Intermarché), Thierry Cotillard l’a ouverte sur l’extérieur. A la fois en l’incarnant intuitu personæ et en nourrissant l’enseigne de postures inédites dans son histoire ou d’initiatives choc. Parmi les illustrations : le film “l’Amour”, le FrancoScore (né dans la foulée de #BalanceTonOrigine, ce qui me rend totalement subjectif pour évoquer son œuvre !), les engagements agricoles au début du confinement ou encore récemment le discount du prix des masques avec la boîte de 50 à moins de 10 €. A bien des égards, ce mélange des genres entre commerce et postures sociétales n’est pas sans rappeler Michel-Edouard Leclerc, son aîné. C’est d’ailleurs MEL qui avait contré Thierry Cotillard la semaine dernière avec sa boîte de masques à 4,95 € ! 

*Découvrez le message adressé par Thierry Cotillard aux adhérents Intermarché : 

Cher (e) Collègue,

Je tenais personnellement à t’informer de ma décision de mettre fin à mon mandat de Président Intermarché et Netto. C’est la fin d’un cycle de plus de 5 ans qui nous a permis tous ensemble de mener un premier volet de la transformation de nos deux enseignes qui a généré les résultats que vous connaissez.

J’ai eu énormément de plaisir à assumer cette fonction si riche et si passionnante.

Je tenais à vous remercier sincèrement de la confiance que vous m’avez accordée. Grâce à votre engagement, vous avez soutenu avec une efficacité redoutable notre croissance. Notre plus belle réussite : la fierté de porter les couleurs de nos deux enseignes !

J’ai le plaisir de vous annoncer que Vincent Bronsard, adhérent Intermarché à Vanves (92) et Orgeval (78), me succédera comme Président du Conseil d’Administration d’Intermarché et Netto. Après avoir été patron de l’offre et des achats, Vincent  est membre du bureau depuis 2017 en charge du marketing et de la communication d’enseigne.

J’assumerai mes fonctions jusqu’au 30 novembre. Nous vous donnons rendez-vous avec Vincent et l’ensemble du bureau début novembre sur RTA pour un cycle de 4 émissions pour partager nos priorités et notre feuille de route 2021.

A bientôt,
Thierry

 

Et pour les curieux, je renvoie à la dernière contribution publique de Thierry Cotillard en qualité de président d’Intermarché : la préface de mon dernier ouvrage sur l’image-prix (ici). Quand je vous disais que j’étais pas objectif ;-) 

ImagePrixmasque2

 

Et dans le placard à archives, cette interview-live de Thierry Cotillard en 2016 lors des Rencontres du Commerce Associé. Il était alors tout jeune patron d’Intermarché. Interview toujours passionnante 4 ans après. 

Intermarché TCotillard