Le , par
Indice nutritionnel Innit : comment fonctionne la personnalisation de Carrefour (et demain d’Intermarché) ?

 Score Innit

D’évidence, c’était la place de Yuka. Mais la start-up française aurait refusé les appels du pied de plusieurs distributeurs pour indiquer son indice nutritionnel sur les sites e-commerce et, plus encore, l’éventuelle personnalisation selon le profil du consommateur. La nature ayant horreur du vide, voici donc… l’américain Innit, différent de Yuka certes, mais fort ressemblant dans la mission (pointer les “bons” produits en se rendant facilement compréhensible via un code couleur, du rouge au vert, et une note, de 0 à 100). 

Deux premiers distributeurs ont signé avec Innit : Carrefour et Intermarché, le premier bénéficiant de quelques jours d’exclusivité pour sa solution d’indice personnalisé. Carrefour a donc dégainé hier, Intermarché – selon mes informations – activera sa personnalisation (que j’avais révélé ici le mois dernier) d’ici à la fin de l’année. Dans les deux cas, le principe est le même : l’enseigne propose un “profilage” au consommateur  : genre, âge, habitudes alimentaires, objectifs personnels et produits à éviter. L’algorithme (le mot magique censé donner sa puissance à toute démarche digitale aujourd’hui, alors je l’emploie ;-) ) modifie alors le score Innit générique de tous les produits (40 000 dans le cas de Carrefour) pour proposer un score personnalisé. Exemple, dans mon cas (je ne révèlerai pas mes “objectifs alimentaires”, même si Carrefour les connaît désormais et peut me faire chanter !), exemple dans mon cas, donc, Nutella passe d’un score général de 18 à un score personnel de 10. A l’inverse, les compotes Pom’Potes Pomme vanille (#pêché mignon) de 90 à 100. 

Sur le principe, adopter un scoring nutritionnel et le personnaliser sont deux bonnes directions incontestables. Il reste néanmoins des questions. J’en pointe ici deux. D’abord, dans le cas du e-commerce, le principe commun est qu’une personne commande pour… une famille. Il est donc probable qu’à terme, Carrefour, Intermarché et les autres proposeront un score pour le papa et un score pour la maman (ou bien sûr les deux papas ou les deux mamans, zéro discrimination dans mon esprit…). Ensuite, seconde question, comment peut être compris des variations importantes de scorin ? Activia, par exemple, passe de 78 à 94 et change de couleur. Comme toujours, la tech ne sera qu’un gadget sans la pédagogie qui va avec. Et, finalement, c’est bien là que peuvent se démarquer les deux pionniers d’Innit, Carrefour et Intermarché. Bien davantage que de savoir qui a eu l’exclusivité ou pas. 

Le pas-à-pas du profilage chez Carrefour 

Capture d’écran 2020-10-19 à 16.26.35 Capture d’écran 2020-10-19 à 16.26.44 Capture d’écran 2020-10-19 à 16.26.54 Capture d’écran 2020-10-19 à 16.27.16 Capture d’écran 2020-10-19 à 16.27.37 Capture d’écran 2020-10-19 à 16.27.51

Les écarts de notes entre un le scoring générique et un profil client (ma pomme)

Innit Personnalisé