Le , par
[ EXCLU ] Carrefour lance Supeco à la conquête de l’Ile-de-France et du Sud-Est

Supeco

Lancée en France en septembre 2019 à Valenciennes (revoir ici), Supeco va désormais passer en mode déploiement selon mes informations. L’enseigne discount, dont le développement doit s’opérer par grappe (essentiellement pour des raisons de coûts d’approche liées à un assortiment spécifique), exploite à date 6 magasins, tous dans le Nord et le Pas-de-Calais : Valenciennes, Onnaing, St Martin Lez Tatinghem, Noyelles-Godault, Outreau et  Hazebrouck. A présent, l’enseigne regarde plus au sud et a déjà identifié deux nouvelles bases : Amiens et Nimes. D’Amiens, Carrefour veut lancer Supeco à la conquête de l’Ile-de-France. Et de Nimes vers le Sud-Est. Dans les deux cas, l’enseigne s’est mise en quête de “gérants” selon les annonces déjà publiées. En clair, il s’agit d’exploiter en location-gérance des sites déjà identifiés ou détenus par Carrefour et… probablement en situation tendue. En témoigne la modicité de l’apport demandé : 7 500 €. La perspective, à horizon trois à cinq ans, étant de racheter le fonds de commerce avec les résultats des premières années d’exploitation. Carrefour regarderait en parallèle une autre région : Rhône-Alpes, avec, là encore, une base locale. Même si Carrefour n’a encore jamais communiqué d’objectif pour Supeco, le simple plan de bataille existant en trace néanmoins les contours : de 150 à 200 Supeco en 5 ans. Car une grappe à moins de 30 unités… n’est pas une grappe. Et plus de cinq ans pour constituer une grappe revient à supporter des coûts durablement trop lourds. Sans compter qu’une MDD spécifique à Supeco (aujourd’hui l’enseigne propose les produits Carrefour) sera réaliste à ce niveau de magasins.