Le , par
Si Carrefour veut vendre sa galette la plus chère, va falloir faire un effort

IMG_1585-BD

Un petit exercice dominical sur mon thème de prédilection : le Penser-Client, autrement dit la capacité que les commerçants ont (ou non) de regarder leurs actions avec un œil de client. Aujourd’hui (parce que c’est la saison) : la galette. Regardez ces deux affiches. A gauche, une galette frangipane “Carrefour” 6 parts de 440 g à 6,95 €. A droite, une galette frangipane “Carrefour Sélection” 6 parts de 480 g à 8,95 €. Comment s’expliquent ces deux euros supplémentaires ? Ou, dit autrement, pourquoi un client va-t-il accepter de “monter la marche” des deux euros ? Ben oui, pourquoi ? En l’état, les seules justifications avancées par Carrefour sont donc le mot “Sélection” et les 40 g supplémentaires. Un peu court…

Donc, parce qu’il faut vraiment tout faire dans ce bas-monde, voici a minima ce que Carrefour aurait dû imaginer : identifier les “plus produits” (de nature à justifier les 2 € supplémentaires) et les mettre en exergue dans la proposition commerciale. En jetant un œil sur la liste des ingrédients (donc tout ceci est réel), ça donne ça. Et, même si j’admets être ici juge et parti, il y a plus de chances de vendre la galette la plus chère… 

PRIX VALEUR-BD