Le , par
Qui est Couche-Tard, le (pompiste) canadien qui reluque Carrefour ?

CoucheTard-3

C’est l’info de la nuit. Le Canadien Couche-Tard reluquerait donc Carrefour. Suffisamment en tous les cas pour que les deux groupes, dans des communications distinctes mais coordonnées, le révèlent. Le Français a eu le communiqué succinct : “Carrefour a été approché, dans une démarche amicale, par le groupe Alimentation Couche- Tard pour un projet de rapprochement. Les discussions sont très préliminaires“. Le Canadien, lui, a été (un peu) plus prolixe. Faut dire que c’est lui le prétendant ! “Alimentation Couche-Tard confirme avoir initié des discussions exploratoires avec Carrefour en vue d’un potentiel rapprochement amical entre les deux entreprises, dont les termes sont encore en discussion. Il n’y a aucune certitude à ce stade que ces discussions exploratoires déboucheront sur un accord ou une opération. Couche-Tard tiendra naturellement les marchés informés de tout développement significatif à cet égard, dans la mesure où une telle information serait légalement requise ou jugée appropriée par la Société“. En gros, on se renifle tranquille et on avise. Après tout, c’est (aussi ça) le jeu de la séduction. 

Mais qui est donc “Couche-Tard”, ce groupe objectivement peu connu sauf de ceux qui ont déjà traîné dans les rues de Montréal le soir (et plus généralement du Canada) où les enseignes de “dépanneurs” (le nom familier des magasins de proximité) illuminent les villes ? A l’échelle du commerce, Couche-Tard est un groupe finalement assez jeune. Le premier magasin (de proximité) n’a ouvert qu’en 1980. C’était à Laval, au Québec. Couche-Tard s’est ensuite rapidement développé par croissance externe, multipliant les rachats, toujours sur ce même format : le dépanneur, souvent adossé d’ailleurs à une station-service. Le carburant pèse d’ailleurs 72 % de ses ventes (et 43 % de sa marge brute, ce qui est énorme).

CoucheTard-2Aujourd’hui, le réseau de Couche-Tard compte 9 300 magasins en Amérique du Nord (dont Circle K aux États-Unis) et emploie plus de 100 000 personnes. Mais Couche-Tard est aussi présent en Europe avec 2 700 points de vente en Scandinavie, Irlande, Pologne, pays baltes et Russie, essentiellement des stations-services avec produits de dépannage. Globalement, Couche-Tard a généré l’an dernier 59 milliards de dollars US de chiffre d’affaires, soit 48 Mds€. En clair, Couche-Tard est nettement plus petit que Carrefour (envion 80 Mds€) mais… nettement plus rentable : l’équivalent de 2 milliards d’euros de résultat net vs 1,2 pour Carrefour. Ce qui explique aussi la différence de capitalisation boursière. Hier, Carrefour “valait” 12,5 milliards d’euros, Couche-Tard… 37 milliards. Ce qui suffit à designer la proie et la prédateur. Mais qui a aussi comme vertu, même si l’opération ne devait pas aboutir, de montrer que Carrefour peut-être désiré. Et, rien que pour ça, je ne peux exclure que, chez Carrefour, au 6e étage, on s’en réjouisse…