Le , par
SAMEDI CONSO : mon carnet (retail mais pas que…) de la semaine

SC

« SAMEDI CONSO », la semaine retail (mais pas que…) passée en revue. Comme toujours en totale liberté. Et tant pis si ça pique ! 

 

SAMEDI

Les courses du samedi (avec Mamie Dauvers, donc), aujourd’hui chez Carrefour. Nescafé me propose de choisir « un café engagé », « issu d’un approvisionnement responsable ». Équitable, aura pensé plus d’un client. C’était sans doute l’objectif. C’est donc réussi.

IMG_3147 2

 

Après le café, le lait. Logique. 88 centimes le litre de lait bio et lui aussi « engagé ». Le bio moins cher que le conventionnel, c’est quoi… l’engagement au juste ?

IMG_3154

 

Encore du bon d’achat. Aujourd’hui, 10 € pour 100 € d’achats alimentaires. OK, les produits frais trad sont exclus mais les promos sont bien inclues. Ça cogne fort chez Carrefour. Relancer une machine longtemps arrêtée nécessite toujours beaucoup d’énergie. Faut juste veiller à ne pas rester durablement en sur-régime, on s’épuise vite. Il en va du commerce comme du sport. D’ailleurs, remettre Carrefour à niveau, c’est déjà… du sport.

IMG_3150

 

Devant une « joue » de gondole Nestlé Dessert, Mamie Dauvers envisage une mousse au chocolat pour ses (grands) p’tits enfants. Elle: « Il vaut mieux prendre lequel » ? C’est visiblement à moi de répondre à la question… Le lot de 3 tablettes à 5,21 € avec 30 % de remise sur la carte de fidélité ou les 5 tablettes à 6,95 € incluant un rabais de 20 %. Je calcule, j’additionne, je déduis, je raisonne (au premier qui voit la référence culturelle, oui-oui cul-turelle, j’offre un Tranche de vie commerciale), donc je calcule, j’additionne, je déduis, je raisonne, etc. Surtout, je lâche l’affaire. Trop compliqué. Rami, tu viens de perdre un article dans le panier de Mamie. Ça s’appelle le Penser-Client.

Chocolat

 

Mais Mamie Dauvers tient à sa mousse au chocolat… Direction le rayon. Nouveau casse-tête. Le lot de 2 : plutôt 4,29 € ou 3,80 € ? Le jour où les enseignes se montreront plus sélectives vis-à-vis des fournisseurs, le Penser-Client aura bien avancé.

Mise en page 1_Page1

 

Via la ligne InfosRetail, une bonne âme m’informe qu’il y a encore des calendriers de l’Avent chez Monoprix et des affaires. Pour ça, faudra aller jusqu’à Marseille.

MonoprixMarseille

 

Monoprix, l’enseigne qui vit dans toutes les dimensions du temps… A Parly 2, c’est déjà Pâques.

MonoprixParly2

 

 

DIMANCHE  

 

Dans le JDD, interview de Nicolas Houzé, le patron des Galeries Lafayette et… premier actionnaire de Carrefour. C’est un secret de polichinelle : les actionnaires (dont sa famille et celle de Bernard Arnault) voyaient l’offensive de Couche-Tard d’un bon œil. Le véto de Bruno Le Maire les a douchés. Ça se comprend. Par contre, l’argument après-coup, est moins compréhensible : « Une belle opération […] qui aurait permis à Carrefour de devenir numéro 3 mondial de la distribution ». Faut-il rappeler que c’est Couche-Tard qui se proposait d’avaler Carrefour et non l’inverse ? La réalité donc : « Une belle opération qui aurait permis à Couche-Tard de devenir numéro 3 mondial de la distribution ».

JDD

 

Revue de prospectus. Hubert « rêve » (c’est lui qui le dit) de s’offrir « des yaourts en promotion ». Sacré Hubert. Il devait vivre sur une autre planète ou n’avoir ouvert aucun prospectus depuis les années 1960. Moi, je rêve de rencontrer celui (ou celle, pas de sexisme) qui a eu cette idée géniale. Depuis 15 jours, je pleure de rire en feuilletant les tracts Carrefour. Merci. Et surtout continuez. 

IMG_3169

 

LUNDI

 

Un Intermarché parisien. Si j’avais eu à garer ma laveuse, aucun doute, j’aurais fait différemment. On n’est pas tous égaux devant le bon sens.

IMG_2818

 

Carrefour. Après les « jours totalement Carrouf », le sac « Mon Carrouf ». Après quelques années à le renier, Carrefour a finalement adopté son p’tit nom. Les clients (qui appelaient ainsi l’enseigne) ont toujours raison, c’est bien connu.

IMG_2916

 

MARDI

 

Intermarché Alfortville pour découvrir le nouveau meuble vrac connecté (en vidéo ici). Un constat : auprès des femmes, le vrac fait un… carton (OK, c’était facile). Un seul chromosome Y à 10 mètres à la ronde. Le mien.

IMG_3231

  

Vrac encore. Le meuble que teste Intermarché accueille des marques. Barilla par exemple. L’exercice est tentant et… cruel. Les penne rigate en vrac à 2,69 €/kg, les mêmes au rayon pâtes à 1,70 € (soit – 36 %). Je veux bien que le vrac soit un service (notamment pour portionner) mais si le marché doit décoller, va falloir l’aider un peu…

BarillaVrac

 

A quoi voit-on qu’il fait un peu froid dans un magasin ? À ça…

IMG_3238

 

Un autre Intermarché francilien. A peine entré, une question : « Comment évaluez-vous votre visite dans le rayon fruits et légumes ? ». Mieux que le rayon fleurs.

IMG_3239

 

Déjà des galettes (des Rois) ? Ou encore des galettes ? D’octobre (premières offres observées) à février, les Rois ont pris leur temps.

IMG_3240

 

Là, les premières fraises. Elles sont espagnoles, ont traversé les Pyrénées en camions, ne sont pas franchement bio et pourtant elles vont partir comme des p’tits pains. Pensez-donc ! A 1,39 €, ça balaie tous les scrupules du consommateur engagé. 

IMG_3241

 

D’un autre côté, j’aurais du m’en douter qu’Intermarché avait des problèmes avec les saisons… Suffisait de passer au drive. 

PHOTO-2021-02-23-19-23-15

 

Au rayon boucherie, le faux-filet est « fait sur place ». Doit y avoir une étable sur le toit du magasin pour un circuit ultra-court.

IMG_3242

 

Rayon boucherie encore. Le porc est en promo. 2,29 €/kg les cotes, 2,99 €/kg le rôti. Une braderie. Les paysans s’indignent. La seule question qui vaille est : à quel prix le cochon a-t-il été acheté ? Mon p’tit doigt me dit que le Monoprix non loin, qui vend ses cotes et ses rôtis deux fois plus cher, a payé le même prix à l’éleveur. Le prix fixé au cadran de Plérin (22). Preuve que prendre le problème uniquement par le prisme du prix en rayon est largement incomplet. Mais c’est tellement plus facile pour s’émouvoir sur les plateaux TV…

IMG_3243

 

Le même magasin qui me propose des fraises à prix cassé en hiver me suggère de me muer en consomm’acteur avec, pour mes compotes, des gourdes réutilisables à prix… dopé. 1,99 € la pièce. Pour ce prix, j’ai 4 gourdes Pom’Potes… remplies.

IMG_3249

 

Consomm’acteur, la suite. Chez Carrefour. La gourde Volvic ? 18,49 €. Non, rien… Enfin, si. La planète n’est pas sauvée. Ou alors que par les bobos. Donc n’est pas sauvée. 

IMG_7542

 

Carrefour toujours. L’enseigne s’est longtemps vantée d’avoir un quart d’heure d’avance. Là, sur la « boulange », c’est un train de retard sur Lidl. Mais savoir copier est une qualité.

IMG_7550

 

Carrefour. Un prospectus « Le plein d’économies Halal » avec la liste des magasins qui suivent l’OP en 4e de couv (pas tous). Casse-gueule. Très casse-gueule. #Jdcjdr

IMG_3328

 

 

MERCREDI

 

Market en Normandie. J’veux bien que les herbes ça salisse. Mais, vu les feuilles sèches collées au meuble, c’est pas d’hier. J’imagine si une visite de « Rami, Caroline & team » était annoncée, on convoquerait jusqu’au fournisseur de persil pour briquer le bouclard. Donc message à celui qui (j’espère) se reconnaîtra… Ton vrai patron n’est pas Rami. Mais le client. Et, ce jour-là, c’était donc moi.

IMG_3270

 

 

JEUDI  

 

Présentation des résultats Casino. Toujours la même hantise : ne pas tout comprendre. Pour le coup, c’est (encore)… réussi ! Sur le refinancement : « En décembre, le groupe Casino a procédé à une opération d’envergure consistant en un abondement de 225 M€ du prêt à terme (term loan B) de maturité 2024 initialement souscrit en novembre 2019, l’émission d’une obligation non sécurisée de 400 M€ de maturité 2026 et une offre de rachat de 822 M€ sur les souches non sécurisées de maturité 2021 à 2025“. Jean-Charles, vous m’avez perdu. Totalement perdu. 

Capture d’écran 2021-02-25 à 08.53.40

  

Les paniers de couleur, ça n’était donc pas que pour la Saint-Valentin… « Votre supermarché fait parti des 10 lieux incontournables pour faire des rencontres ». Ça peut surprendre. Mais, perso, je confirme ! Avec Madame Dauvers, tout a démarré dans un rayon biscuits. Où ? Un Auchan d’une ville qui rapporte 7 points au Scrabble ;-)

StValentin

 

Je tente l’expérience. Faudrait bien que je trouve une coquine à #BBTed. Échec cuisant. Pas le poil d’une ourse à l’horizon !  

IMG_3347

 

« Restaurant de cuisine au fromage ». Dans ce cas, je comprends mieux pourquoi les restaurants sont fermés… au nom de la santé publique. Mais putain… qu’est-ce que ça doit être bon !!!

IMG_3311

 

 

VENDREDI

 

De retour dans « mon » Carrefour. Celui du samedi. Double dose donc cette semaine :-(. 1,45 € la tablette de 276 g de  MMMax de Milka cacahuète caramel. Le prix moyen France, toutes enseignes confondues ? 2,48 €. Et encore 1 € de plus dans un U non loin ! Autant dire qu’à 1,45 €, c’est un prix… anormalement bas et qui devrait signalé à Julien Denormandie sur son adresse mail dédiée (signalement@agriculture.gouv.fr). Mais j’ai peur que le Ministre de l’Agriculture, actuellement trop occupé à faire de la politique à l’ancienne (en clair flatter la croupe dans le sens du poil), s’en contrefiche du prix du cacao payé au paysan guatemaltèque. Ça ne rapporte aucune voix. 

IMG_3372

 

Milka encore. Là, on se contrefiche du Penser-Client. Prix de départ de l’offre ? 5,13 € sur l’étiquette, 5,19 € sur l’affichette.

IMG_3370

 

Milka toujours. « Crée ton tendre message ». Là, je ne m’en contrefiche pas. Je prends au mot. Je cherche. Pas longtemps. C’est trop facile : « Je t’aimeuhhh Madame Dauvers ».

IMG_3371

 

A samedi prochain (ou pas).

 

 

 * Envie de partager une info retail ? Nouveaux produits, nouveau concept, observation terrain, chiffres commerciaux, photo, initiative à venir, etc. La Ligne InfosRetail est là pour ça. En toute discrétion of course 

Hors photos signalées InfosRetail, la production de ce SAMEDI CONSO est donc… « faite maison ». Et avec amour !

Vous appréciez ce rendez-vous SAMEDI CONSO ? Retrouvez le très meilleur du best-of dans la 17e édition de mes Tranches de vie commerciale. Disponible ici >> A offrir ou à s’offrir ! 

TDV