À la une

Quick-commerce : J'ai testé… Gorillas (et sa livraison en 10 mn)

GORILLAS TEST-0

Nouvel arrivé sur le segment (bientôt encombré à en juger par les levées de fonds) du quick-commerce : l’Allemand Gorillas. C’était ce week-end à Paris Bastille et, depuis, je piaffais de tester le service. C’est fait ! Le premier darkstore a ouvert Bd Richard Lenoir, à deux pas d’un Franprix (vous le sentez venir le comparatif de prix ?) et dessert le quartier (élargi) de Bastille. Gorillas promet une livraison en 10 mn (soit 5 mn de moins que le mieux-disant jusqu’à lors, le Français Cajoo) et offre plus de 1 100 produits. 

GORILLAS TEST-1

Autant le dire, le service est bluffant de rapidité. Sur les 12 commandes passées (mardi soir et mercredi matin, voir ci-dessus), 10 sont arrivées en moins de 10 minutes, avec un record de 4 mn pour le parmesan qui manquait à l’heure de se lancer dans une pasta party avec Mme Dauvers. Expérience incroyable. Tout aussi waouh, la baguette fraîche du matin qui, commandée à 7h27 est livrée (croustillante) à 7h34, soit 7 minutes plus tard. OK, il m’en aura coûté 3,25 € (dont 1,80 € pour la livraison), pas donné-donné pour une baguette mais ça doit être le prix de la paresse ! Instructif aussi : le délai a été respecté indépendamment du nombre d’articles. Exemple avec la commande n°11 (ci-dessous) : 15 articles, dont des pondéreux, livrés en 7 mn. 

GORILLAS TEST-4

Si 10 commandes sont arrivées en moins de 10 mn, deux sont donc hors-délai. Les commandes 7 et 8, livrées en respectivement 14 et 13 mn. Faut dire que, là, j’avais un peu poussé : j’avais passé 5 commandes différentes en moins de 10 minutes, histoire de tester le dimensionnement de la “flotte” de livreurs. Et… j’ai gagné ! Avec une déception : aucune communication de Gorillas (pour un mot d’excuse par exemple).

Dans ce tableau globalement favorable, un point d’amélioration évident : les fruits et légumes. Sur l’interface, les calibres ne sont pas indiqués et, à l’arrivée, c’est donc la surprise. A 45 cts l’unité, autant dire que j’ai eu un sentiment… mitigé en voyant ma granny smith, plus petite que le plus gros kiwi. 

GORILLAS TEST-3

Les kiwis justement… Difficile de faire avaler que ces deux là puissent être au même prix. C’est pourtant le cas. 

GORILLAS TEST-2

7 commentaires

  1. La clé d’entrée étant le respect du timing, peut être faudra t il s’habituer à des “imperfections” de produits. “vous voulez quand même pas le beurre et l’argent du beurre.. Si ? Et pour pas trop cher en plus ? Ah bon… Dans la flopée de compétiteurs, y en a bien 1 qui répondra à vos attentes.. En gagnant de l’argent ? Ça, c’est moins sûr…”
    “Et pour tenir le délai, j’espère que le livreur ne prend pas trop de risques et qu’il n’est pas payé au lance-pierres. Si, aussi ?” l’esclavage moderne, vous dis-je…

  2. bonjour Olivier,
    Merci tout d’abord pour votre veille de tous les instants!
    Mon avis d’observateur attentif de ce marché “naissant” est que l’excellence opérationnelle est totalement “subventionnée” par un sur – dimensionnement du STAF … c’est un peu de la conciergerie de luxe pour vous livrer vos “petits kiwis” …
    La question de la rentabilité ne se pose pas (ce n’est pas demain la veille, c’est mon avis, mais la cherchent-ils vraiment?)
    La taille du marché non plus (beaucoup plus petit qu’on ne le pense, c’est mon avis, n’oublions pas que la LAD des “courses de fonds” ne represente même pas 1Mds€ … ce marché des “dépanneurs” de combien est-il? même si structurellement la croissance et la demande est là et est indéniable)
    En fait, en tant que vieux commerçant, je ne vois même pas la révolution qu’apporte ces services si ce n’est leur capacité à lever des fonds de façon spectaculaire fort et vite …
    La tech / la data OUI et encore OUI, mettons même de l’IA là dedans, sans aucun doute l’avenir,
    Mais à ce jeu du subventionnement du service il ne restera pas beaucoup de monde à la fin du bal …

  3. vivement la remontée des taux d’intérêts et l’effondrement des financements à fonds perdus d’entreprises vouées à perdre de l’argent du premier au dernier jour. Contrairement à Amazon, ces rigolos n’auront pas les revenus du cloud et de la pub pour éponger les pertes du retail. Le plus drôle est qu’ils trouvent des gogos pour les financer.

    1. Cher Vincent,
      Restons humble devant ces « rigolos », ce sont à peu près les meme qui ont créé les plateforme de streaming musique et vidéo il y a 15 ans…
      Le P&L sera négatif sans aucun doute les premières années de la conquête, mais après… wait and see !

    2. Eureka si GORILLAS sombre. Qui peut réellement prétendre avoir besoin d’entré livré en 10 mn entre 07.00 et minuit? Ce sont de faux besoins.
      Tous ces « clients » pense- t- il une seconde à la vie carrément foutue des habitants de l’immeuble et surtout du 1 er étage : moteurs de congélateurs et réfrigérateurs 365/365, chariots cahotant, monte- charges , chocs, chutes de marchandises lourdes, musique d’ambiance , extracteurs d’air 365/365. Ce n’est plus vivable. Livraisons, livreurs et leurs véhicules etc……
      Les textes réglementaires de le Ville de Paris précisent qu’un dark store ne peut être installé au Rez de chaussée d’un immeuble d’habitation .

  4. Ne soyons pas aigris, jeunes ou vieux que nous sommes. Il faut bien admettre que préparer et livrer en 7 minutes 15 articles est un exploit logistique. N’importe qui ayant déjà fait de la prépa drive/LAD en reste sur le derrière. Olivier, nous comptons sur vous pour aller infiltrer leur darkstore.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page