Le , par
[ EXCLU ] Alexandre Mulliez aux équipes Auchan : retour aux sources

AuchanVidéoAM

Ce matin, à 10h30, nouveau message d’Alexandre Mulliez aux équipes Auchan (après la première intervention de janvier que j’avais révélée ici). Un message à la tonalité très “RH” et qui lance le concept baptisé #Uneseuleéquipe. Un message que j’ai naturellement écouté et qui marque à la fois la prise du pouvoir d’Alexandre Mulliez (seul face caméra, c’est autre chose dans la symbolique qu’un plateau TV en plan large avec Francis Cordelette et Jean-Denis Deweine) et un retour aux sources. Le petit-fils de Gérard Mulliez a mis moins de deux minutes pour en appeler au grand père : “Ma mission est de changer [le] système pour retrouver le mode de fonctionnement et la culture originelle qu’a mis en place mon grand-père“. Et Alexandre Mulliez de dérouler ensuite l’ambition de refaire d’Auchan un seule équipe, “soudée à tous les niveaux“, en repartant de l’origine. “Pour ma famille et encore davantage pour mon grand-père, réussir a toujours été d’apporter du bonheur à tous, collaborateurs et clients, c’est cela qui permettait de créer du profit. Mais comme une conséquence, pas comme un but en soi. Et Auchan a incroyablement réussi parce qu’elle était une équipe extraordinaire“. Comme rien n’est laissé au hasard dans l’exercice, notez l’usage de… l’imparfait. 

Pour conjuguer la réussite au présent, le nouveau patron (qui a manifestement le sport en boussole) veut “clarifier le cadre de jeu : savoir d’où on vient, qui on est, où on va“. Dit autrement : “les valeurs, la raison d’être et la cible“, ce à quoi se rajoutent les collaborateurs. Et pour se donner le temps nécessaire, le projet Auchan 2022 (porté par Edgar Bonte) devient Auchan 2027.

Pour les valeurs, retour à “Gérard” (ainsi prénommé par Alexandre) : “Gérard a toujours cru en trois éléments pour qu’une équipe soit performante, trois éléments qu’il défendait coûte que coûte : la confiance, le partage et le progrès“. De l’ADN Auchan servi pur ! Pour la raison d’être, une idée : “Faire des courses une source de plaisir, c’est ainsi ainsi que nous l’avons formulé“. Autant dire que mon scoop de la semaine dernière sur le nouveau slogan de la maison révélé ici n’était pas un tuyau percé ! Ça n’est certes pas original (Lars Olofsson, chez Carrefour, avait déjà voulu “réenchanter l’hyper” il y a 10 ans) mais, après tout, ce qui va sans dire va toujours mieux en le disant… Enfin, la cible (et toujours la métaphore sportive) : “Comme l’équipe de France qui se donne tous les quatre ans l’objectif de gagner la coupe du monde, nous devons décidé ce qu’est notre coupe du monde à nous. En 2027, notre objectif est d’être l’expérience de courses préférée des Français. Aujourd’hui, nous avons 9,6 % de part de marché, nous voulons atteindre 15 % en 2027“. Donc, si je compte bien, faire croître la part de marché de… 50 % Et à supposer que les marchés soient étals, Alexandre Mulliez annonce donc une croissance du chiffre d’affaires de 50 %. On discutera du réalisme de l’objectif mais, au moins, il met les 60 000 collaborateurs en tension ! “C’est un objectif qui est ambitieux mais atteignable. Et de toute façon, il n’y a pas d’équipe de haut niveau sans un objectif ambitieux et clair“. L’espace d’un instant, je ferme les yeux (dans les Bleus) et j’entends Aimé Jacquet dans les vestiaires de l’équipe de France de football à quelques semaines de la coupe du monde 1998. Après tout, ça a marché ! En conclusion, et comme un leitmotiv, cette idée (déjà servie en janvier mais toujours vraie) : “Nous sommes une équipe de 60 000 personnes. Imaginez ce que l’on peut atteindre si chacun d’entre nous progresse tous les jours un petit peu“. Mais, d’ici 2027, va quand même falloir progresser beaucoup. Ou “un peu” mais vraiment tous ET tous les jours alors ! 

(et pour rester dans le foot, le résumé adressé à chaque collaborateur). La “feuille de match”. 

AuchanProjet