Le , par
Comment Decathlon tacle les marques…

DécatBrysurMarne

Viril mais correct ! Ainsi peut se définir le tacle que Decathlon met aux marques via cet affichage vu dans plusieurs magasins. Prenant l’exemple de ses balles de tennis Artengo (sa MDD tennis), l’enseigne décortique le coût de revient en quatre postes : la fabrication, la distribution, la publicité et le sponsoring. Bon, passons sur la différence quand même ténue entre “publicité” et “sponsoring”, mais la cause est entendue : pour faire simple, sans “radiner” sur la fabrication (en prenant même soin que le coût de fabrication soit identique) Decathlon vend donc une balle aussi bonne mais… beaucoup moins chère. Ce qui est finalement le positionnement classique d’une MDD. Sauf qu’ici Decathlon tente d’en faire la pédagogie !