Le , par
Test “zéro prospectus” de Carrefour : premiers éléments de bilan (chiffrés)

DGC Carrefour Zéro Prospectus

Depuis bientôt 5 mois (et comme révélé ici), Carrefour teste donc la vie sans prospectus (en tous les cas sans diffusion à grande échelle) dans 4 magasins : 2 hypers (Lille et Angoulême Soyaux), 2 supers (Rognac et Perrigny). En “remplacement”, Carrefour a incité ses clients à indiquer la manière dont ils souhaitaient néanmoins continuer à être informés des promos des magasins : de manière digitale (sms, whatsapp, mail, application) ou toujours via le papier mais, dans ce cas, par courrier adressé. Avantage du test (comparé à Leclerc Luçon qui a radicalement décidé d’arrêter le papier) : Carrefour laissait donc la possibilité à ceux qui le souhaitaient de continuer à recevoir le tract. 

Premier résultat : sur les clients inscrits (une petite part qui a fait “l’effort” de communiquer un choix), une majorité ont suivi Carrefour avec un accès désormais digital. C’est le nettement le cas à Lille (un hypermarché urbain entre les deux gares) et, dans un moindre mesure, dans les deux Market du test. En revanche, à Soyaux, deux clients sur trois veulent encore du papier ! Ce qui “oblige” donc Carrefour à confier 1 700 prospectus aux bons soins de La Poste (avec les coûts qui vont avec). 

Côté image, sans surprise, Carrefour sort gagnant. Mais l’essentiel est ailleurs : dans le chiffre d’affaires ! Et là, Carrefour ne voit visiblement pas d’effet significatif à Lille, Rognac et Perrigny mais reconnaît une baisse de chiffre à Soyaux. Une baisse de chiffre que mon p’tit doigt évalue entre 5 et 10 % depuis la rentrée. En cause : Carrefour a “perdu le contact” avec les clients les moins fidèles mais les plus promophiles qui se déplaçaient à la réception du prospectus (et particulièrement pour le non-al). Ce qui induit un nouveau chantier : la “contactibilité” des clients dans un monde sans prospectus. Pas un petit chantier… Mais que Carrefour veut visiblement creuser. Là encore, si j’écoute mon p’tit doigt, le test va s’étendre à brève échéance. A minima une trentaine de magasins supplémentaires. Ce qui accrédite l’idée qu’un mouvement est lancé. Vraiment lancé.