À la une

Picard réinvente le programme de fidélité à points

Mécanique historique de la fidélité, le cumul de points ouvrant droit à des dotations a été délaissé (surtout dans l’alimentaire) au profit de pures mécaniques promo. Picard le remet au goût du jour, à sa sauce, pour ses 6,3 millions d’encartés actifs. Et c’est plutôt malin. 

Dévoilé officiellement ce matin (et dès hier sur mes fils Twitter @Dauvers70 et Linkedin), le nouveau programme de fid Picard & Nous intègre un volet promo assez classique, censé venir donner un coup de pouce dans le contexte inflationniste actuel (les prix ont augmenté de presque 5 % dans l’enseigne à fin mai). L’offre snack, qui correspond à la formule du midi, bénéficie par exemple de 10 % de remise permanente.

Mais l’originalité du nouveau dispositif Picard est ailleurs : il réinvente la bonne vieille fidélisation par points. La mécanique est assez simple : 10 points pour 10 euros dépensés et des dotations accessibles dès 100 points (soit trois paniers moyens). Les paliers supérieurs sont à 300, 700, 1 500 et 3 000 points. Classique. Mais les points pourront être utilisés de trois façons, au choix des clients : des produits gratuits (Picard pour les premiers paliers), des cours de cuisine ou conseils diététiques ou même des dons de produits aux banques alimentaires. Exemple concret : pour 1 500 points, le client choisit entre deux bouteilles d’une box Le Petit Ballon et une séance de coaching diététique. Le cours de 2H à l’Atelier des chefs nécessite d’atteindre les 3 000 points. Voilà au moins qui a le mérite de sortir de l’ordinaire.

Parmi les autres attentions originales de Picard, on retiendra aussi le gâteau offert à la date d’anniversaire. Et pour boucler ce dispositif relationnel plus abouti – ce qui n’est pas très difficile vu la pauvreté en la matière des mécaniques standards des retailers – Picard va tester le recueil d’avis client par note vocale. Une intelligence artificielle se charge d’interpréter le message des clients. D’après les promoteurs de la solution, elle générerait quatre fois plus de retours qu’un classique email avec un contenu trois fois plus riche. 

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page