À la une

Casino Hyper Frais (ex-Géant), les premières images à Salon de Provence

Révélé mercredi, voici donc les premières images de Casino Hyper Frais, l’enseigne appelée à remplacer Géant. C’était hier à Salon-de-Provence (13), un des quatre hypers avec Angers, Amiens et Nîmes, qui affichent le nouveau panonceau.

Dans cet hyper de 5 000 m2, Casino propose une remise à niveau de bon ton sur les produits frais en général et sur la zone marché en particulier, et préfigure le nouveau visage des futurs ex-Géant. Très concrètement, le frais dans son ensemble (PFT, PFI et surgelés) devrait gagner 30 % d’offre chez Casino Hyper Frais. Surtout par densification de l’offre (puisqu’il n’est évidemment pas question de pousser les murs des hypers !).

A Salon, les fruits et légumes gagnent une 6e table, avec une présentation des produits totalement à plat, avec des meubles inspirés du partenaire O’Marché Frais (j’avais repéré ça il y a quelques semaines, revoir ici). Mais n’allez pas attendre d’investissements très significatifs pour autant du côté des actifs (même si certains Géant en auraient bien besoin). Donc il faut regarder que fait Casino en intégrant dans l’analyse… les moyens de Casino.

Conséquence : c’est surtout sur les produits que le groupe cherche à mettre le poids du corps : une petite offre snacking élaborée maison, une gamme élargie en traiteur coupe (fabrication industrielle à quelques exceptions près), un fumoir à poissons et un vivier à la marée. La boucherie coupe, elle, est presque exclusivement bio et l’angus fait son apparition dans l’offre LS. Mais d’autres magasins pourront faire des choix différents sur ce rayon. Fidèle à sa (bonne) tradition, Casino offre une belle gamme de pâtisserie fabriquée sur place dans une vaste bergerie qui héberge aussi le fromage, la rôtisserie et la charcuterie-traiteur. Petite originalité (et bonne idée sur le papier) : un poste de « conseiller marché » est créé dans chaque magasin pour animer la zone frais, délivrer des conseils, proposer des recettes, etc.

Le tout est de bonne facture mais, pour dire les choses clairement, ne donne pas à Casino un coup d’avance sur la zone marché. Mais plutôt le remet à niveau et le réaligne avec une priorité alimentaire qui colle bien à son ADN historique.     

Au-delà de la portée très symbolique du changement de nom d’enseigne, le groupe stéphanois aborde donc ce chantier avec une bonne dose de pragmatisme. Être un « best in class » sur le frais ne se construit que sur la durée, avec beaucoup de moyens, de compétence et d’abnégation. Sur la durée, car la performance du frais est un cycle de vertu : la rotation fait la fraîcheur du produit, qui fait l’attractivité du client, qui fait la rotation, etc. Or cette roue tourne plutôt en marche arrière chez Géant depuis longtemps, l’enseigne vivant en mode gestion draconienne depuis plus de 10 ans. Pour preuve les nombreuses fermetures de rayons trad (relire ici ou ).

Même s’il a largement expurgé son réseau des unités les plus « difficiles » (avec 61 unités, il ne reste plus que la moitié du parc initial Géant), le Stéphanois est bien placé pour mesurer l’ampleur du challenge. Souvenez-vous : en 2006, le Marché Frais Casino (un concept à la Grand Frais) était inauguré à l’Union (31). Très convaincant sur le papier. Mais peu de temps après, ce super retrouvait sa vocation généraliste. Simplement car la promesse frais est la plus difficile à faire vivre. Et que Casino, bien que posant souvent les bons diagnostics a (trop) souvent manqué de persévérance…

Surtout, Casino a déjà joué cette carte de l’hyper spécialisation du frais dans ses hypers, d’abord aux fruits et légumes (en 2006) puis sur le reste de la zone marché avec le concept le Nouveau Marché. Un concept séduisant, mais qui n’avait pu être déployé que dans les 25 unités les plus « premium » du réseau. Autant dire qu’on saura bien davantage sur les réelles ambitions de Casino dans quelques mois avec la suite des transformations de Géant en Casino Hyper Frais (que je ne manquerai pas de visiter of course !).

Pour la visite photos, à vous de scroller >>

26 commentaires

  1. Initiative intéressante mais en termes d’ambiance et de design, sans même parler des actifs, c’est pauvre.

    La signalétique renvoie l’image d’un discounter bas de gamme, loin de la qualité et du professionnalisme d’un spécialiste du frais.

    Alors même si le produit est bon avec un « packaging » pareil, ça n’est pas très séduisant.

  2. En fait, Casino nous prend pour des hôtesses de caisse, on fait le boulot, ils ont toutes nos habitudes d’achat en mémoire et nos coordonnées, le tout à un prix élevé…
    Champion ! et on est censé y aller ???? LOL

  3. Mouai pas vraiment à la hauteur de l’effet d’annonce… et quel pauvreté sur les produits traiteur et fait maison …. Ca va pas sortir Casino de sa position actuelle… A mon avis attendons le déploiement du modèle Invivo, cela ne tiendra pas une seconde pris entre Le Grand Marché et Grand Frais….sans compter la concurrence historique. C’est compter sur la seule captivité du magasin mais je doute.

  4. La typo des bannières au-dessus des rayons trad, c’est juste pas possible. On se croirait dans un magasin pour enfants. Comment Casino a par ailleurs revu le balisage et l’offre du non-alimentaire dans le magasin ?

  5. ….. que c’est fastidieux….!!!! je serais curieux de connaitre les têtes pensantes qui arrivent à accoucher de “ça” !!!
    La photo avec la TG d’abricots est à pleurer … et puis le bar à macarons sur le bandeau du fromage… on sent que le soucis du détail y est !!!
    A voir les résultats mais, avec des investissements si pauvres…. ça laisse sceptique…!!!

  6. C’est bien dommage que les radis baignent dans les fanes pourries, les abricots trop murs s’abîment, les courgettes se ramollissent en rayon, les salades en sachets commencent à passer bien avant la date de péremption….
    Je viens dans ce magasin depuis qu’il a été créé ! Et ces “détails” me poussent à changer d’enseigne !…

  7. Comment dépenser de l’argent inutilement?
    Copier CASINO.
    A voir le rayon boulangerie viennoiserie, on en déduit le trafic du magasin.
    Comme le dit Olivier, le magasin n’aura jamais assez de client pour compenser la casse générée sur le frais trad.
    Comment peut on avoir la prétention de lancer ce genre d’expérience alors même que les ressources humaines ne sont pas suffisantes pour assurer le minimum qualitatif attendu par le client.
    Expérience morte née.
    Au delà du gâchis financier, il faut surtout penser aux équipes en place qui ont sans doute les bonnes idées pour relancer le magasin, et que l’on n’écoute pas. Encore une expérience ratée qui va continuer de les démotiver.
    Et tout cette farce parce qu’une tête pensante éloignée du carrelage s’est dit que la clé du succès réside dans des bandeaux signalétiques dignes des pires BD.
    Notre métier est fait avant tout de femmes et d’homme. Casino l’a oublié depuis 15 ans.

  8. Le tournant vers un magasin discount était amorcé depuis plusieurs mois.
    La qualité, la diversité et la disponibilité des produits, du service, est en nette chute depuis. Par contre ce qui augmente c’est le prix ! En particulier depuis que l’offre de remboursement d’une partie du plein d’essence a été mise en place . Ce qui est donné d’un côté est repris de l’autre.
    On a l’impression que le directeur de ce magasin cherche à tuer ce magasin et cède à la concurrence très proche.

  9. Je suus pas certain que cela remonte l’image de Geant Salon de provence.
    En effet depuis plusieurs mois leur politique est de supprimer les caisses même dans la tranche horaire de forte affluence. Nous sommes de nombreux clients à avoir changé d’établissement pour nos courses.

  10. Apres avoir couru apres le modèles DISCOUNT
    > avoir tout automatisé (7/7; 24/24)
    > avoir tout mis en libre services,
    > avoir sous investi dans les magasins (vu l’état de ruine littérale de certains d’entre eux),
    > réduit les frais de personnel a un niveau de déshumanisation important
    Maintenant et malgré :
    > les prix stratosphériques
    > une mécanique promo complexe
    et alors qu’il n’y a plus de clients (et donc de trafic)
    Casino veut devenir le gd spécialiste du frais???
    #Incohérent
    #droit dans le mur
    Marrant les 5 Wraps, les 7 salades du jour, et le 3 coquilles St Jacques … LOL

  11. Les difficultés des magasins Géant sont clairement structurels. Les quelques Géant qui tournent ont toujours gardé leurs rayons frais au niveau donc pas vraiment concerné par cette opération.

    Cet n-ième concept n’y changera donc rien…

  12. Hyper Frais ????? Euuuuhhhh
    Hyper Industriel conviendait mieux 🙂

    Hyper has been … à se demander si ces gens sont déjà sortis de France 🙂

    Hyper bien parti pour un hyper crash

    On ne gagne pas à tt les coups au Casino !

    1. Une vraie blague cette enseigne… a coup de marketing , le litre de gasoil a 0,85€ sous forme de bon d’achat, que tu utilises en payant les produit 40% plus chère qu’ailleurs. Et il y en a qui y croit…. pathétique.

  13. Faire, défaire, refaire en moins bien… réouvrir les rayons mis en place il y a 10/12 ans avec les mêmes plats et présentoirs à gâteaux, fermés entre temps pour réduire les coûts de masse salariale, en changeant d’enseigne pour faire croire qu’il y a quelque chose de nouveau, c’est pathétique….
    3 wraps et 4 salades dans un bac, c’est révolutionnaire…
    Le savoir faire historique de Casino sur les produits frais n’est plus qu’un lointain souvenir. Il a inspiré ses concurrents, qui d’abord l’on copié , puis dépassé depuis bien longtemps en assurant les basiques du métier : la qualité, le prix, l’accueil et le service des Clients. Des basiques oubliés depuis bien longtemps chez Casino.
    Rendez-vous dans quelques mois pour voir la suite …trop prévisible !

  14. C’est juste de la communication, d’autant plus que cet hypermarché est très cher bien plus que Leclerc ou Intermarché dans la même ville. Par exemple, il y as un euros d’écart sur une bouteille d’ice tea citron entre géant et Leclerc.Je le sais très bien j’habite un village voisin. Et je n’y mettrais plus les pieds. De plus en comparaison de Leclerc, ce magasin n’est vraiment pas avenant

  15. Bonjour
    casino veut faire de l argent avec le minimum de personnel caisses automatiques ouverture tous les jours fériés en autonomie sans personnel c’est lamentable et la semaine personne en caisse n’y en rayon l après-midi aucun ouvrier même l accueil du magasin est fermé les prix sont exorbitants et si tu fais un drive tu paies tes produits moins cher c’est hallucinant sur quelques courses de 60 euros en magasin tu paies les mêmes articles au drive 15 euros de moins expliquez moi je comprends plus
    Ils vont finir par tout fermer leurs magasins si ça continue
    Bye bye casino

  16. Franchement… si c’est pour continuer à riquiquir leurs hypers de la sorte, autant que Casino les cède tous à un autre groupe qui saura bien les tenir (E. Leclerc, Système U… )
    On sent qu’il ne savent plus trop quoi en faire, et ça ne date pas d’aujourd’hui. J’ai presque toujours connu les Géant insalubres et vieillots. Voilà encore un “concept” à moitié fini made in Casino qui va être mis en place pour trois-quatre magasins “test” avant d’être jeté à la corbeille au bout de deux ans.

  17. C’est rare que tout le monde soit d’accord… pour le coup c’est le cas !! Les concurrents attendent et achèteront moins cher, c’est le seul salut ! Le seul problème chez Casino mais il est central et profond… ce sont les ressources humaines/le management opérationnel… beaucoup trop d’incompétents, manque d’exigence… à l’inverse du Auchan d’il y a 20 ans… Il aurait fallu faire une révolution à ce niveau là mais la tâche était immense, le risque social… Exemple : impossible de faire ses courses à La Valentine en 2022 sans en ressortir frustré et déçu en promettant de ne jamais y remettre les pieds.

  18. “Le tout est de bonne facture mais, pour dire les choses clairement, ne donne pas à Casino un coup d’avance sur la zone marché. Mais plutôt le remet à niveau et le réaligne avec une priorité alimentaire qui colle bien à son ADN historique.”
    Effectivement le frais est très exigeant, j’ai travaillé au milieu des années 80 pour ce groupe. A l’époque nous étions champions du monde pour le frais et l’extra frais. beaucoup de clients le reconnaissaient et malgré un indice prix pas au top (mais moins pire qu’aujourd’hui) étaient clients pour cette raison. Au fil des années CASINO a perdu son âme et a perdu ce qui faisait son ADN.
    Le groupe de la rue de la Montat aura du mal à retrouver ses marques et ce qui fût son ADN. C’est dommage….

  19. Qui a osé valider les polices d’écriture du balisage ?
    C’est pas possible, y’a eu erreur dans les BAT là, c’est complètement à côté de la plaque !

  20. Le changement ne fais de mal à personne, un peu de renouveau c’est très bien pour le moral du personnel pour le confort de la clientèle en espérant qu’il y ait plus de CA😁.
    Pour le poste conseillère marché je suis curieuse de savoir en quoi consiste-t-il exactement.
    la personne travaille dans tous les rayons où elle est là uniquement pour conseiller animer dégager de la joie et de la bonne humeur ?
    Doit-elle travailler dans tous les rayons facing réassort etc…et en même temps conseiller ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page