Le , par
La fin des caissières : entre information et posture

EnjeuxLesEchosVoilà quelques mois que le sujet n’était plus revenu à la une de l’actualité : quel avenir pour les caissières ? Enjeux Les Echos s’interroge : connaîtront-elles le même sort que les pompistes ou les poinçonneurs du métro ? Pas de réponse tranchée, logique. Mais l’intérêt de l’enquête réside dans les quelques informations délivrées ou les postures prises par les intervenants. Côté informations, cette observation d’Alain Boissières, le monsieur caisses d’Auchan. «25 % de notre clientèle achetant moins de dix articles utilisent les caisses automatiques», glisse-t-il. Preuve que l’usage est là, malgré les 95 % de consommateurs qui disent vouloir éviter de voir disparaître les caissières. Un paradoxe de plus ! Côté postures, le PDG de Wincor Nixdorf, le leader français des self check-out. Face aux enseignes, c’est le premier à argumenter sur les économies réalisées pour justifier d’un retour sur investissement rapide. Normal, faut bien vendre… Mais là, face à l’opinion, c’est évidemment plus mesurée. Le principe même d’une posture. «Les économies de personnel réalisées sont marginales car les salariés qui ne sont plus aux caisses sont redéployés vers d’autres tâches comme le remplissage des rayons». Ce qui suppose que ladite tâche n’était jusqu’alors pas remplie…