Le , par
Cher Lars, un p'tit truc pour vendre plus…

PanachagePossibleLars Olofsson ayant désormais “pris la France en direct”, c’est donc à lui que je m’adresse pour lui proposer de vendre plus (ce qui, me semble-t-il, est sa préoccupation du moment). D’abord, un fait. C’était samedi. J’avais choisi Carrefour pour faire mes courses familiales de la semaine. Dès l’entrée un bac promo avec les différents parfums d’Activia en lot virtuel 2+1 gratuit. Je m’approche. Une cliente s’interroge et (me voyant assez spontanément curieux de son problème) m’interroge : “Je peux prendre plusieurs parfums, ça va marcher vous croyez ?” Sous-entendu : le troisième gratuit. Pas complètement hors du coup sur le sujet, je lui dis oui, évidemment. “Mais pourtant, c’est pas marqué”, m’objecte-t-elle, avant de tourner les talons. Et voilà ! Encore une vente de perdue, par la faute d’une exécution défaillante. Je pense l’avoir répété au moins 250 000 fois mais le premier des commerçant qui comprendra que “dans une économie de sur-capacité, le doute est le premier ennemi de l’achat” prendra une sacrée avance sur ses concurrents. Donc, concrètement, que faire ici ? Si simple. Répondre à la seule question que le client se pose dès qu’il est confronté à un lot virtuel avec plusieurs parfums : le panachage est-il possible ? Désormais, regardez les deux photos. Demandez-vous simplement laquelle est la plus orientée client. Celle de Carrefour, à gauche ? Ou la mienne ? Allez, Lars, ce p’tit truc, c’est cadeau. Ma participation à la recovery de Carrefour que, comme beaucoup, j’espère.