Le , par
Innovation

KviarOù l’innovation s’arrête-t-elle ? Probablement nulle part et certainement jamais… Comme le cycliste, condamné à pédaler sans relâche ou à s’effondrer, l’industriel n’a d’autre choix que d’innover. Innover encore et toujours au point – hélas fréquent – de répondre à des besoins qui n’existent pas et/ou émergeront à grand peine. Parfaite et récente illustration : le caviar nomade. J’en rêvais, Kaviari l’a fait… L’en-K de caviar est – c’est ainsi qu’il est très sérieusement présenté – «une petite boîte de caviar à consommer comme un en-cas, à tout moment de la journée et au gré des envies». Parce qu’évidemment, l’envie de caviar ne se contrôle pas. Un besoin primaire, parmi d’autres, à satisfaire dans l’urgence. Bref, une irrésistible pulsion.

En dépit des six couleurs de coques disponibles dès le lancement (probablement pour se prémunir de l’ennemie absolue de la pulsion : la routine !), l’en-K de caviar est promis à un succès très très relatif. Mais si d’aventure Kaviari devait «réussir son coup» (personne n’est à l’abri du succès) s’ouvrirait alors un vaste champ d’innovations : le luxe nomade. Imaginez la mini-verrine de foie gras toujours à portée de main, l’indispensable pipette de sauternes pour l’accompagner ou le poudrier de grand cru de cacao pour saupoudrer son café crème. C’est d’un chic…