Le , par
Voilà pourquoi j’aime Cora…

CoraMissMillésimesJe suis assez dur avec le positionnement prix de Cora pour ne pas être enthousiaste quand je vois ça : un hyper intégré qui, indépendamment de son enseigne, imagine une opération commerciale originale et digne de sens (lire le communiqué de presse ici). Donc, concrètement, Cora Pacé (banlieue de Rennes) conjugue Journée de la Femme (le 8 mars), Foire aux vins de printemps, événementiel et caritatif. Dans le détail, l’intégralité de l’offre de la FAV sera le fait de viticultrices (24 pages de prospectus, 94 références). Pas bête. Le 8 mars, pour la soirée inaugurale, le directeur de l’hyper a même convaincu 5 restaurateurs reconnus de sa zone de juger les vins de 15 viticultrices présentes. L’heureuse élue sera à la carte des 5 restaurants pendant un an. Enfin, côté caritatif, l’hyper a créé un stop-gouttes proposé à 50 centimes et dont l’intégralité des ventes sera versée à l’épicerie sociale de sa commune.

Dit simplement : j’aime Cora pour la délégation de responsabilité dont jouissent les directeurs. Le modèle managérial de l’enseigne est sans doute celui qui se rapproche le plus des enseignes d’indépendants. Modèle que je pense à la fois meilleur pour l’homme et pour l’entreprise. C’est dit.

NB : autant le préciser quand même, je n’ai pas d’actions chez les Bouriez, juste des affinités revendiquées.