Le , par
Quand Vente-privée joue avec son image-prix

VPKinderFerreroOriginale opération de Vente-privée hier matin… Du Kinder Bueno chez le spécialiste de la griffe démarquée ! Kinder est certes une “griffe” (de l’alimentaire) mais pas forcément celle qu’attend (fébrilement) le matin la cliente ! Mais voilà, Kinder a l’ambition d’être partout et Vente-privée de vendre de tout (ou presque). Les deux étaient faits pour se rencontrer. RAS pour Kinder. La marque ajoute un point de contact à sa diffusion commerciale. En revanche, opération risquée pour Vente-privée, notamment en termes d’image-prix. Car l’enseigne a clairement pris ses clientes pour des gogos. Regardez bien l’offre. Un lot de 30×2 barres à 18 € vs 29 €, le “prix conseillé” précise Venteprivée. Conseillé où ? Chez le buraliste du coin de la rue où les étuis sont vendus à l’unité ? Sans doute. Parce qu’en hyper les 5 étuis sont régulièrement observés sous la barre des 3 € (la preuve en image sur un site drive)… A présent, une question : vous n’imaginiez quand même pas Ferrero accorder des meilleures conditions à Vente-privée qu’à Leclerc ou Carrefour ? Moi non. On appelle ça du bon sens.