Le , par
J'ai testé… la cabine d'essayage virtuelle de Carrefour

Lookvirtuel1C’est la dernière initiative techno en date dans le retail. Carrefour – en collaboration – avec Clear Channel a imaginé cette… “cabine d’essayage virtuelle” (c’est ainsi que le communiqué de Carrefour la présente). Autant vous dire que je me suis empressé d’essayer ;-) Certes, je ne suis pas vraiment dans la cible : les produits à l’essai étant uniquement issus de la collection Tex pour femme. Mais il en fallait quand même davantage pour me refroidir !

Le principe donc : la cliente se place devant la borne (laquelle la reconnait et la “filme”) et essaie les vêtements qui s’affichent en incrustation sur sa silhouette, le tout guidé par le mouvement des bras et des mains, à la manière d’une console de jeu. A l’issue de l’essayage, la cliente choisit son look et reçoit la photo par mail en quelques instants avec la suggestion de la partager via Facebook.

Le bilan : difficile de s’extasier devant “l’expérience”, très approximative. Et Carrefour n’est pas spécifiquement en cause. J’ai déjà eu l’occasion de tester ce principe d’essayage virtuel depuis plusieurs années sur le salon NRF à New-York, c’est certes ludique mais rarement sidérant… Et ce n’est que du bon sens que de l’écrire : allez apprécier le “tombé” d’un vêtement sur un écran dynamique qui tente, avec difficulté, de suivre vos mouvements ! Donc, sur ce point, guère d’intérêt. En revanche, Carrefour a réussi, là, un joli coup de pub pour sa marque Tex. L’initiative a en effet été largement relayée depuis la fin de semaine dernière (souvent par des journalistes ou chroniqueurs ne l’ayant pas essayé, ce qui est précisément la chance de Carrefour !). Là est peut-être le vrai bénéfice de l’opération : remettre Carrefour au rang des enseignes en mouvement. Bénéfique pour l’image mais aussi pour l’enthousiasme interne. Ce qui n’est pas le plus petit des bénéfices…

PS : quant à moi, je crois bien que je vais continuer à fréquenter les véritables cabines d’essayage.

LookingVirtuel5