Le , par
Auchan – Système U : une coopération a minima…

Microsoft Word - CP Système U et Auchan annoncent un accord deUn communiqué bref a donc officialisé aujourd’hui la coopération pressentie entre Auchan et Système U. Une coopération a minima, vraiment. D’abord, il ne s’agit que d’une alliance à l’achat, nulle trace dans le communiqué de synergies entre réseaux par exemple. Ensuite, le périmètre est resserré par de nombreuses exceptions, comme autant de précautions politiques, au demeurant assez habiles ;-) Les produits frais trad ? Exclus de l’accord. Les MDD, essentiellement achetées auprès de PME ? Non concernées. Les programmes promo des enseignes ? Toujours indépendants. Bref, et comme je l’évoquais hier dans ma Tribune Grande Conso, l’alliance Auchan/Système U n’est rien de plus (ce qui n’est pas inutile quand même) qu’une machine à améliorer les conditions obtenues chez Coca, Procter, Danone, Lactalis et autres groupes propriétaires de grandes marques (qu’elles soient nationales ou internationales). D’ailleurs, entre les lignes, les deux nouveaux tourtereaux s’en cachent à peine évoquant, “un accord […] au bénéfice du pouvoir d’achat du consommateur“. Faut vraiment être mal comprenant pour ne pas saisir la teneur subliminale du faire-part envoyé aux directions commerciales à quelques semaines des négos.

Pourquoi un accord a minima ? Les raisons sont nombreuses… D’abord, il y a le temps dont ont disposé les deux groupes. Le hasard d’une rencontre fin mai (celui qui est concerné se reconnaîtra…) me donne la conviction que les discussions n’ont démarré qu’en juin, pas avant. Dans le même temps, il était plus qu’indispensable qu’elles s’achèvent en septembre pour ne pas laisser passer le train des négociations 2015. Un temps évidemment trop court, surtout en plein été !, pour envisager un mariage plus ambitieux. D’autant que Serge Papin a bien davantage besoin de convaincre que de contraindre en interne, groupements d’indépendants oblige. Ensuite, seconde raison, la maturité du réseau U sur le sujet. Je connais suffisamment d’associés pour affirmer que seule une coopération a minima était acceptable actuellement. Et donc aussi rapidement. Enfin, Auchan et U ont-ils finalement d’autres problèmes sérieux que leur tarifaire sur les marques nationales ? Pas sûr. Un problème qui, estiment-ils, se résoudra en sollicitant les fournisseurs. Reste une série de questions : à l’évidence, U et Auchan exigeront des améliorateurs pour 2015. Mais la comparaison des conditions 2014 pourrait-elles justifier, a posteriori, des ristournes rétroactives pour distorsions non justifiées en 2014 ? Dit autrement : pareilles fiançailles ne valent-elles pas “corbeille de la mariée” ? Comment dit-on déjà… ? Poser la question c’est déjà y répondre, non ?