Le , par
Carte postale de Londres (6)

WeightWatchersGlobalement, les licences sont davantage présentes dans les rayons anglais que français. Y compris là où, de prime abord, elles n’ont que peu de place. Exemple ici avec du vin Weight Watchers. La promesse de la marque est certes au rendez-vous avec un degré d’alcool inférieur à la moyenne (8,5 % vs 12 %), donc un niveau calorique plus modeste. Il n’empêche : pas sûr qu’une bouteille Weight Watchers sur la table soit du meilleur effet. Mais –je l’admets – je regarde ça avec des yeux de Français !