Le , par
Tellement prévisible (que je l'avais même annoncé)

CarrefourLeclercPubComparative-BDRevue de presse dominicale. JDD. En page 17, une publicité signée Carrefour qui ne parle (presque) que de Leclerc. Réponse du berger à la bergère après les pages de Leclerc en début de semaine (revoir ici). Une initiative plus que prévisible… Dès mercredi soir, sur mon compte twitter (@Dauvers70), je l’annonçais ainsi : #pubcomparative. Et si Carrefour répondait en pointant les écarts entre le plus cher et le moins cher des Leclerc… C + que possible“. Et, honnêtement, c’était finalement assez facile de le prédire. D’abord, parce que depuis quelques jours  Carrefour a “laissé traîner des indices”, évoquant par exemple le niveaux de prix de quelques Leclerc parmi les plus mal classés (comme par hasard). Ensuite, parce qu’il y a, chez Leclerc aussi, d’importants écarts de prix entre magasins. Lundi dernier, par exemple, selon l’indice DISTRI PRIX (A3 Distrib / Ed Dauvers, sur la base de l’exhaustif drive), le moins cher des Leclerc pointait à 88,8 (Annemasse) tandis que le plus cher était à 98,3 (Antibes). Quasiment 10 % d’écart.

Si vous suivez, reste quand même une question : comment Carrefour parvient à évoquer plus de 20 % d’écart si le différentiel n’est en réalité que de 10 % selon l’indice DISTRI PRIX. Là, un peu de méthodologie s’impose (désolé pour ceux qui pensaient se détendre sur un post du dimanche !). DISTRI PRIX est exhaustif, en clair l’indice est calculé sur la totalité des produits comparables présents en drive, soit de 3 000 à  9 000 références selon les enseignes (c’est ce qui le rend si robuste, contrairement à ce que quelques bonnes âmes tentent d’insinuer…). A l’inverse, le calcul de Carrefour pour sa publicité n’est pas exhaustif puisque resserré à “500 produits de grandes marques”. D’évidence (mais c’est légitime puisque légal), Carrefour a soigneusement choisi les 500 produits pour accroître le delta de prix entre les Leclerc. Voilà pour la “tambouille”. Pour le reste, j’ai comme l’impression qu’il ne s’agit là que d’un galop d’essai. A suivre donc…