Le , par
Curseur nutritionnel : Leclerc fait cavalier seul (mais promet de partager)

NutriMark

Lancement cet après-midi (en petit comité) du NutriMark de Leclerc, un curseur nutritionnel destiné à mieux informer le consommateur sur les produits qu’il choisit. Pas à l’aise avec les différents voies déjà évoquées (comme d’ailleurs la majorité des professionnels de la profession !), Leclerc est allé chercher l’inspiration à l’autre bout du monde, en Australie et Nouvelle-Zélande. Là-bas, pas de couleur (trop stigmatisantes) mais des étoiles et un savant calcul à partir des protéines, glucides, lipides ou encore sel. Le résultat, une note de 0 à 5, par tranche d’un demi point (soit 10 notes possibles vs 5 pour le Nutri Score). Down-under, la démarche est baptisée Health Star Rating.

Pour expérimenter la démarche, Leclerc va habilement utiliser le drive. Nul besoin, en l’espèce, de nouveaux packs, juste d’une pastille sur les fiches produits des 3 000 références MDD (les MN ne sont pas concernées). 100 drives ont été choisis, représentant 200 000 clients sur la période du test (jusqu’à l’été). Double objectif : valider l’intérêt d’un tel curseur pour les clients et mesurer d’éventuelles modifications de comportements. Sur le sujet, le champ d’expérimentation est large : comparer le taux de transformation avant et après l’affichage du Nutri Mark, modification des achats au sein d’une même catégorie (à corréler avec le score nutritionnel), etc. Et Leclerc, bien que faisant cavalier seul à ce stade, promet de partager les enseignements tirés de l’expérimentation. Evidemment, j’ai pris MEL au mot. On reparlera donc du Nutri Mark…