Le , par
Dédicace à ceux qui parlent (trop) des marchés sans les connaître !

MarchéCarcassonne1

Toujours à Carcassonne, Place Carnot, pour le marché. Un marché comme tant d’autres où, pour qui prend la peine de creuser, le mythe du marché en prend un sacré coup. N’en déplaise à quelques ardents défenseurs (bien naïfs), les marchés ne sont pas parés de toutes les qualités, loin s’en faut. Non, les marchés ne sont pas l’antithèse vertueuse (et citoyenne) d’une distribution qui, elle, ne serait qu’oppression, filouterie et petits arrangements avec la règle. La vérité commande la nuance (de part et d’autres d’ailleurs). Exemple donc samedi sur le marché de Carcassonne pour deux des stars du moment : les pêches et nectarines. Comme souvent dans le Sud de la France, deux types de commerçants : de “véritables” producteurs et des “primeurs-négociants”. Et je vous le donne en mille, ce matin-là, pas un de ces primeurs n’était en règle. Tous proposaient des fruits espagnols (à prix naturellement imbattables), aucun ne l’indiquait clairement. Histoire naturellement de profiter de l’image positive du marché sans s’imposer les règles contraignantes de l’affichage. Alors, certes, pas question de condamner les marchés dans leur globalité. Comme il ne devrait pas être question de les encenser sans nuance. Ce que beaucoup font pourtant. Qu’ils prennent ce billet1919 comme une dédicace particulière ;-)

MarchéCarcassonne2MarchéCarcassonne4MarchéCarcassonne3