Le , par
Market Nangis : que de mots, que de mots…

Encore une halte (l’avant-dernière) à Nangis pour découvrir le tout nouveau concept Market. A présent une initiative sur laquelle je n’accroche pas vraiment : la multiplication de bien inutiles verbiages au-dessus des rayons. Ah certes, l’inspiration historico-poético-philosophique peut parfois prêter à sourire. Mais l’intérêt pour le client est proche de zéro sauf éventuellement à faire vivre la démarche dans le temps (dans ce cas il faut non seulement un chef déco par magasin mais aussi un agrégé de lettres). Sans compter que le temps va vite devenir le meilleur ennemi de pareille signalétique. Avec le temps, précisément, les rayons bougent. Rarement la signalétique. Je pourrais m’en réjouir car mon bêtisier s’en trouvera sans doute enrichi par d’improbables concours de circonstances. Mais je cacherais mal ma pensée si je ne recommandais pas à Market de ne point trop en dire ! 

Rendez-vous demain pour la caisse où, là, Market (pourtant plein de bonnes intentions, ça se voit) me prend carrément pour un… 

img_5667img_3367img_3368img_3390img_3403img_5665img_5666